Accueil / ACTUALITES / Médiation entre Me Wade et le Front Siggil Senegal : Landing Savané soutenu par les siens

Médiation entre Me Wade et le Front Siggil Senegal : Landing Savané soutenu par les siens

La joie qui a accompagné les retrouvailles entre le président Abdoulaye Wade et le leader d’Aj/Pads, Landing Savané, n’a pas, visiblement, tourné la tête des follistes de Kolda. ‘Notre secrétaire général doit continuer ses efforts pour rapprocher le Front Siggil Sénégal et le chef de l’Etat !’. Ces propos sont du secrétaire chargé des élections au sein de la fédération départementale d’Aj/Pads à Kolda, Alioune Tounkara. ‘C’est son devoir de citoyen et de leader dont la contribution à l’état de droit et à l’alternance est indéniable.

Source : Walfadjri
En plus, son alliance avec le Pds ne l’a jamais amené à dénigrer ou à insulter l’opposition. Pourquoi alors, face à un blocage préjudiciable au pays, Landing Savané ne jouerait-il pas sa partition pour apaiser le climat politique ?’, souligne avec force Alioune Tounkara, le regard, sans doute braqué vers ceux qui tentaient de tourner en dérision la médiation du patron d’Aj/Pads.

Le discours au vitriol déroulé par Landing Savané durant la campagne électorale pour la présidentielle à propos de l’affaire des chantiers de Thiès et sur la transparence ne troublent pas, non plus, le chargé des élections d’Aj/Pads à Kolda. ‘Ceux qui voient dans cette affaire du reniement n’ont rien compris. Les chantiers de Thiès sont une nébuleuse, Landing Savané a le devoir de demander que la lumière soit faite, tout comme la justice s’y est employée. Cette position est celle de tout patriote. C’est tout !’, s’écrie Tounkara ajoutant se reconnaître dans l’explication ‘brillante et pertinente du porte-parole Bassirou Sarr’. Une explication qui met en valeur le long compagnonnage entre les Sopistes et les Follistes qui remonte à 1983. ‘Depuis lors, Aj et le Pds ont cheminé toujours côte à côte’, rappelle Tounkara, apparemment affecté par les critiques de son leader dans la presse.

Et à ceux qui pensent qu’Aj/Pads ne peut survivre en dehors d’une alliance avec le pouvoir, Tounkara oppose l’autonomie et l’indépendance de son parti. A titre de preuve, notre interlocuteur évoque le gouvernement de majorité élargie du président Abdou Diouf : ‘Nous l’avions décliné parce que dans le schéma, c’est Diouf qui devait rester le maître du jeu’.

Interpellé sur la vague de démissions ayant affecté Aj/Pads ces derniers jours, Tounkara évoque l’image du train qui laisse des voyageurs et en prend d’autres à chaque gare. ‘Le patron des cadres et celui des jeunesses Follistes ne sont pas, tout de même, des voyageurs ordinaires’, rétorque-t-on à Tounkara qui affirme regretter ces départs. Sur la perspective du retour d’Aj aux affaires, il adopte une tonalité revendicative. ‘Kolda doit être servi. Car, notre surface électorale mérite récompense’, lance-t-il.


À voir aussi

Fin du procès Khalifa Sall: les parties saluent une procédure équilibrée

Rfi.frAprès cinq semaines d’audiences, le procès de Khalifa Sall s’est terminé ce vendredi 23 février …

Au dernier jour de procès, «Khalifa Sall doit être condamné», pour le parquet

Ce vendredi 23 février est normalement le dernier jour du procès de Khalifa Sall. Le …