Accueil / FAITS DIVERS / Médina Gana Sylla arrêtée avec 12 pierres de cocaïne

Médina Gana Sylla arrêtée avec 12 pierres de cocaïne

Attraite hier à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour offre et cession de drogue, la dame Gana Sylla risque de passer 3 longues années en prison. C’est la sentence requise contre elle par le maître des poursuites. Elle sera édifiée sur son sort le 10 avril prochain.

3 ans de prison ferme, c’est la peine qu’encourt la prévenue Gana Sylla. Elle a comparu, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour offre et cession de drogue. S’agissant des faits, les éléments du commissariat de Police de la Médina ont reçu un appel faisant état d’un trafic intense de drogue chez Gana Sylla. Exploitant ladite information, les limiers ont effectué une descente chez la dame vers les coups de 20 heures. Où étant, ils ont procédé à la fouille des lieux avant de découvrir un sachet contenant 12 pierres de cocaïne. Interpellée par les policiers, la dame a soutenu que le sachet en question contient du « thiouraye » (encens : ndlr) et non de la cocaïne.

Conduite au commissariat avant d’être soumise au feu roulant des questions, Gana a soutenu que c’est de l’encens et que c’est sa sœur qui avait déposé le sachet sur la commode. Sans apporter la moindre preuve de ses allégations. Sur ce, elle a été inculpée et placée sous mandat de dépôt.

Devant le magistrat instructeur, elle a donné une autre version des faits pour tenter de se soustraire de l’action de la justice. A l’en croire, elle ne sait pas à qui appartient cette drogue, et la chambre dans laquelle elle a été alpaguée et où la drogue se trouvait appartient à sa cousine. A la barre du tribunal correctionnel de Dakar, hier, elle a encore servi la même déclaration. « Comme j’ai eu à le dire, la drogue que les enquêteurs ont trouvée dans la chambre de ma cousine ne m’appartient pas », a-t-elle dit.

La dame est une récidiviste, elle risque 3 ans ferme

Sur une question de savoir est-ce qu’elle a récidivé ? Elle a rétorqué : « suite à mon séjour carcéral en 2010, je me suis lancée dans la restauration. Et je peux vous assurer que le jour des faits, je me suis retrouvée comme par hasard dans la chambre. J’étais venue pour me reposer parce que j’habite non loin de la maison de ma grand-mère ». Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites a d’abord soutenu que les faits sont têtus. Et que cette récidiviste est très dangereuse pour notre société. « J’avais même demandé à ce qu’elle soit renvoyée devant la chambre criminelle, mais le magistrat instructeur a décidé qu’elle soit ici, devant vous. Il faut dire que l’analyse scientifique effectuée par les enquêteurs avait révélé que la drogue était mélangée avec de la méthamphétamine, qui est une substance très addictive », a dit le maître des poursuites qui a 3 ans d’emprisonnement ferme contre elle. De son côté, la défense indique que la mise en cause n’a pas été appréhendée en possession de la drogue. Et, rien n’atteste que le sachet en question lui appartient.

C’est la raison pour laquelle, la robe noire a demandé au tribunal de ne pas suivre le parquetier dans son réquisitoire. Mais, de la relaxer purement et simplement. Toutefois, le tribunal a mis l’affaire en délibéré et la dame connaîtra son sort le 10 avril prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Usurpation de fonction: Un clerc et 5 agents de sécurité risquent 6 mois ferme

Attraits, hier, devant le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar pour usurpation de …

Espagne: La vraie histoire de Maguette Ndiaye égorgée par son mari

Maguette Ndiaye, 25 ans, a été égorgée devant ses deux filles par son mari, Bara …