Accueil / POLITIQUE / Meissa Diouf, secrétaire élu au conseil départemental de Thiès «La volonté de Macky Sall est de lutter contre les inégalités sociales»

Meissa Diouf, secrétaire élu au conseil départemental de Thiès «La volonté de Macky Sall est de lutter contre les inégalités sociales»

 Meissa Diouf, responsable Cojer et secrétaire élu au conseil départemental de Thiès, a tenu un point de presse, hier, à Dakar. C’était pour se prononcer sur certains sujets d’actualités, notamment l’Acte III de la décentralisation, la réduction du mandat présidentiel.

Meissa Diouf a réitéré, hier, lors d’un point de presse, la volonté et l’engagement ferme du chef de l’Etat Macky Sall de lutter contre les inégalités sociales. «Jamais de mémoire, nous n’avons vu un Président qui fait du monde rural sa priorité absolue. Les nombreuses réalisations faites dans le monde rural, depuis son avènement à la tête du pays (Cmu, bourses de sécurité familiales, matériels agricoles subventionnés à hauteur de 70%, 100 forages déjà fonctionnels …) étaient déjà largement satisfaisantes», a-t-il, ajoutant qu’avec le Pudc,  le chef de l’Etat assène une belle réponse aux oiseaux de mauvais augure et aux charlatans politiques qui utilisent le monde rural pour satisfaire des ambitions égoïstes. «Une enveloppe de 416 milliards est mise à la disposition du Pnud dont 113 milliards déjà disponibles pour la première phase, en dehors des autres  programmes qui vont être financés et exécutés par le gouvernement. A cela s’ajoutent 730 forages, plus 5000 équipements pour la promotion des femmes, 325 villages à connecter, plus 1000 villages approvisionnés en eau potable», argumente Meissa Diouf, convaincu qu’à ce rythme le président de la République va  inverser la tendance, en faisant du monde rural la destination privilégiée.

Parlant de l’Acte III de la décentralisation, il indiquera que depuis quelques jours, nous assistons à une agitation, une mise en scène de certains maires de Dakar qui, au lieu de s’atteler aux préoccupations de leurs administrés, se réfugient derrière cet acte. «Nous rappelons qu’aucun maire ne peut se substituer à la force publique, car nous sommes dans un état de droit. Nous avons l’impression que l’Acte III n’est appliqué qu’à Dakar. S’ils ont d’autres motivations, qu’ils le disent publiquement. Sur plus 400 communes, il n’y a que quelques maires qui continuent à faire du tintamarre, arguant que l’Acte III est à l’origine de tous leurs problèmes. Ce qui est  contraire à la réalité», a-t-il fait savoir. Devant la presse, il a déclaré que le président de la République respectera son engagement vis-à-vis du peuple sénégalais. «Il avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans et il le fera, mais en respectant les lois et règlements du pays. C’est une question juridique qui sera soumis à l’appréciation du conseil constitutionnel. Donc, laissons la justice faire son travail .Les gens qui agitent une éventuelle démission du Président sont en train de rêver debout, car c’est un scénario exclu. C’est à la limite même de l’utopie», a-t-il soutenu.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Khalifa Sall devant la Cour suprême ce jeudi 21

Les avocats du maire de Dakar seront devant la Cour suprême ce jeudi 21 septembre …

Promotion de Ndèye Saly Diop Dieng, du Dr Mame Thierno Dieng et d’Aymérou Gning- Le Kadjoor des profondeurs s’en félicite… !

La nouvelle promue Ministre de la Famille de la Famille et du Genre, Madame Ndèye …