téléchargement

MENACE DE GRÈVE DANS LE SECTEUR DE LA SANTÉ  Le Sutsas calme le jeu

Le Syndicat unique des travailleurs de la Santé et de l’action sociale (Sutsas)  a différé son dépôt du préavis de grève jusqu’à nouvel ordre. L’adoption du projet de décret portant statut du personnel des Établissements de santé est passée par là.

Va-t-on vers une accalmie dans le secteur de la santé ? En tout cas, le Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas) a décidé de calmer le jeu en différant son dépôt du préavis de grève, jusqu’à nouvel ordre. Cette décision du Sutsas, selon son Secrétaire général, Mballo Dia Thiam, fait suite à  l’acte posé par le président de la République, Macky Sall, qui  a mis fin, pour reprendre ses propos,  à 16 ans de longues luttes de leur structure syndicale pour l’obtention du statut du personnel des Etablissements publics de santé (EPS). « Cet instrument tant attendu dans des péripéties alternant confiance et déception, espoir et désespoir, à chaque fois que les autorités gouvernementales rendant compte de son état d’avancement, constitue un précieux cadre  de normalisation et de régulation des EPS, nonobstant la Couverture médicale et sociale qu’il procure aux agents », a-t-il fait remarquer, au cours d’une conférence de presse.

À signaler que depuis 1998, cette loi portant sur la réforme hospitalière a été votée à l’Assemblée nationale. Mais elle est restée sans suite. Et à l’en croire, l’obtention  du statut du personnel des Établissements de santé a été possible grâce à l’initiative entreprise par le Premier ministre, Mouhammad Boun Abdallah Dionne qui, leur a fait « part de propositions pertinentes pour l’aboutissement du dossier d’acquisition de logements sociaux à  Namora ». Si l’on en croit Mballo Dia Thiam, « c’est en analysant ces signaux forts, venant du chef de l’État et de son gouvernement, que le Comité exécutif national (CEN) du SUTSAS, reconnaissant ces avancées notoires, a décidé en toute responsabilité de différer le dépôt du préavis de grève, jusqu’à nouvel ordre ».

Cela étant, le Secrétariat exécutif permanent du SUTSAS « fustige le retard » noté le paiement du fonds de motivation nationale et du pécule des étudiants de l’Ecole nationale de développement sanitaire et sociale (ENDSS). Il a rappelé au ministre du Budget « son engagement » pour le paiement des heures supplémentaires, dans le cadre de la Loi rectificative des finances, avant d’exhorter ses camarades à se mobiliser, pour espérer gagner les prochaines élections de représentativité du secteur de la santé et de l’action sociale.

Toujours est-il que le  Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas) va décréter une journée nationale de soutien aux camarades de Saint-Louis,  le 16 mai, avec le respect des urgences et du service minimum en guise d’avertissement. Cette décision, explique M. Thiam, « est la résultante de l’atermoiement du ministre de la Santé et de l’Action sociale sur la crise à l’hôpital de Saint-Louis », opposant le directeur de cette structure à ses agents grévistes.

Mouhamadou BA

Voir aussi

300x125_0796400d550632a1316d1cd91420f0fb787478f8

Un cas d’infertilité dû à la tuberculose

On pense souvent aux répercussions de la tuberculose sur les voies respiratoires. Mais, mal soignée, …