Accueil / FAITS DIVERS / Menace de mort, violence, voie de fait et Cbv- Seydou bastonne son oncle, son cousin et sa tante avant d’atterrir devant le juge

Menace de mort, violence, voie de fait et Cbv- Seydou bastonne son oncle, son cousin et sa tante avant d’atterrir devant le juge

Ivrogne et maçon de son état, Seydou a frappé sa tante, son oncle et son cousin lors d’une bagarre. Ainsi, a-t-il été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour menaces de mort, violence et voie de fait à ascendant et coups et blessures volontaires. Il a été déclaré coupable par le juge.

La famille Cissokho a soldé ses comptes, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. En effet, le nommé Seydou a été attrait devant cette juridiction pour répondre des délits de menaces de mort, violence et voie de fait à ascendant et coups et blessures volontaires ayant entrainé une incapacité temporelle d’un à cinq jours. Interrogé sur les faits qui lui sont reprochés, le mis en cause les a reconnus avant d’écarter les menaces de mort. Il a confié aux juges que sa tante ne cesse de le maltraiter. Pis, elle n’a aucun respect pour son père. Sur les raisons de son problème avec sa tante, il a ajouté que c’est parce qu’il a choisi d’embrasser la religion catholique et ça ne leur a pas plu. Pourtant, dit-il, chacun est libre de choisir sa religion, donc on n’avait pas besoin de le provoquer à chaque fois. Par ailleurs, il a révélé au tribunal qu’il était un ivrogne et qu’il fumait du chanvre indien à volonté. Malgré ses dénégations, le juge lui a fait savoir que se battre avec ses parents ne règlera rien. « Ce n’est pas parce que tu es fort que tu dois le montrer. La grandeur d’une personne, c’est de se repentir quand vous avez tort », a lancé le juge à l’endroit du prévenu.

Par la suite, la tante du mis en cause a été entendue par le tribunal. Elle a déclaré qu’elle a tout fait pour éviter un accrochage avec lui. « C’est un ivrogne et c’est son père qui le monte contre moi. J’ai vraiment honte que cette affaire atterrisse devant vous », a martelé la tante qui a réclamé 35.000 FCFA pour toutes causes et préjudices subis. De son côté, le parquetier a requis l’application de la loi. Auparavant, il a conseillé au mis en cause de respecter ses parents. Pour sa part, Toumany, oncle du prévenu, a lui pardonné avant de réclamer le franc symbolique. Quant à la défense, elle a indiqué que les menaces de mort ne sont pas prouvées. Elle révèle que son client a été victime de la séparation de ses parents. Maçon de son état, il prenait de l’alcool pour pouvoir surmonter cela. S’agissant de cette affaire, la robe noire dira que les choses sont confuses et a demandé le renvoi des fins de la poursuite. En rendant sa décision, le tribunal a déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à 2 mois avec sursis.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Vol en réunion et association de malfaiteurs- le fils du maire de Ndendory subtilise 2.000 dollars, 2.500 euros, un chéquier et un ordinateur du bureau de son père

Le maire de la commune de Ndendory (département de Kanel) a attrait son fils aîné …

Pour le délit d’infanticide ‘’Coumbis’’ écope de 5 ans de travaux forcés

La chambre criminelle du tribunal de grande instance de Saint-Louis a condamné, mardi, Aïssatou Ndiaye …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *