Accueil / FAITS DIVERS / Un menuisier viole une élève et risque 5 ans ferme

Un menuisier viole une élève et risque 5 ans ferme

5 ans derrière les barreaux, c’est ce qu’encourt M. Guèye. Menuisier de son état, il a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les faits de viol et de détournement de mineure. Il sera fixé sur son sort le 1er avril prochain.

Menuisier de son état, M. Guèye risque de passer 5 ans derrière les barreaux. Il a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les faits de viol et de détournement de mineure. Les discussions devant le prétoire ont permis de savoir que la victime est une jeune fille née en 2001 et qui fait une formation en restauration. Le jour des faits alors qu’elle était à l’école, elle a reçu un appel du menuisier qui, sortait avec son amie. Au bout du fil, l’appelant lui a demandé de le joindre chez lui. Sur une question de la fille de savoir comment il a eu son numéro, il lui a rétorqué de venir si elle voulait vraiment le savoir. Curieuse de savoir, la fille est allée le rejoindre dans sa chambre. Où étant, elle a constaté que le menuisier était avec un autre gars. Mais, ce dernier a quitté les lieux dès que la fille est arrivée. Selon la plaignante, elle a voulu sortir, à son tour, mais le menuisier a fermé la chambre à clé. Pis, il l’a giflé avant de la violer. A l’en croire, elle a même crié pour alerter le voisinage en vain. Dans sa narration des faits à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, la fille a indiqué qu’elle s’était évanouie et c’est le menuisier et un autre garçon qui l’ont amené à l’hôpital. Sous le coup de la peur, ils ont appelé la grande sœur de la fille pour lui faire part de la situation. Prenant la parole par la même occasion, le juge a demandé à la fille comment elle a connu le gars. « Il sortait avec mon amie. C’est la raison pour laquelle ça m’a paru bizarre quand il m’a appelé. Je ne connaissais pas sa chambre et je n’ai jamais eu une quelconque relation avec elle », a-t-elle répondu.

La version du prévenu

De son côté, le prévenu a battu en brèche les déclarations de la fille arguant que lorsqu’il a rompu avec l’autre, la plaignante était devenue sa copine et elle venait souvent chez lui. Sur les faits,  le mis en cause a martelé que ce jour-là, la fille a cessé ses cours pour venir lui rendre visite. Comme il devait aller au travail, il l’a laissé seule dans la chambre. A sa descente vers les coups de 18 heures, il l’a accompagné tranquillement prendre un taxi clando pour rentrer chez elle. « Je l’avais laissé dans ma chambre parce qu’elle se plaignait de maux de ventre. Je ne l’ai jamais touché », s’est-il dédouané. Pourtant à l’enquête préliminaire, il déclarait que la fille était sa copine et ils ont couché ensemble à plusieurs reprises. Entendue en qualité de témoin, la sœur de la victime a renseigné que ce jour-là, elle est restée jusqu’à 15 heures sans voir rentrer sa petite sœur. « C’est vers les coups de 21 heures qu’on a eu Issa au téléphone. Et, c’est ce dernier qui nous a confirmé qu’elle se trouvait à hôpital. Selon Issa, il l’a trouvé dans la rue avant de la conduire à l’hôpital », a-t-elle dit. Quand ils se sont rendus sur les lieux, ils ont soumis la fille au feu roulant des questions. Sur ce, elle a fini par avouer être victime de viol de la part du prévenu. Il faut dire que la partie civile n’a rien réclamé. Pour sa part, le maître des poursuites renseignent que les faits sont réels. La preuve, dit-il, le certificat médical a fait état de lésions récentes. Ce qui signifie, selon lui, qu’il y’a une conjonction récente par rapport aux faits. Sur ce, il a requis 5 ans de prison ferme contre le mis en cause. Contrairement au parquetier, la défense a écarté le viol. Selon la robe noire, rien n’atteste que la fille a été violée. Cependant, le détournement de mineure est réel. Car, la fille a été dans la chambre du mis en cause parce que c’était son copain. Non sans savoir l’âge exact de la fille. C’est la raison pour laquelle, il a sollicité la relaxe pour le viol et une application bienveillante de la loi pour le détournement de mineure. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 1er avril prochain.

 

Cheikh Moussa SARR

 

À voir aussi

200 kg de “yamba” saisis à Kaolack

Les éléments de la Subdivision des Douanes de Kaolack ont saisi 200 kg de chanvre …

Taximan tué à Yoff: Ousseynou Diop renvoyé en chambre criminelle

Du nouveau dans le dossier d’Ibrahima Samb, le taximan tué en 2016. Ousseynou Diop, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.