Education

Mercredi 7 octobre- la fausse rentrée scolaire

  • Date: 8 octobre 2015

Le 7 octobre était la date retenue pour la rentrée scolaire de 2015. Nous avons fait le tour  des régions de Matam, Fatick, Ziguinchor et Dakar mais la rentrée n’a pas était du tout  effective.  Il s’agit plutôt  de la réhabilitation des abris provisoires  ou bien des derniers réglages.

Loin des assurances du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, la rentrée scolaire  2015 a été presque un fiasco. Dans certaines localités de la région de Dakar, les enseignants ne sont pas au rendez-vous, ou bien des élèves qui n’ont pas encore  fini avec leurs vacances. D’autres à la recherche des fonds pour les fournitures scolaires et les réinscriptions.

A Matam les élèves sont aux abonnés absents

Le préfet du département, Diadia Dia et l’inspecteur d’Académie, Seydou Sy, ont constaté ce fait, lors de leur tournée traditionnelle dans les établissements scolaires.

« La non effectivité de la rentrée dans plusieurs établissements s’explique, entre autres, par l’absence de quelques enseignants et élèves mais aussi par le non désherbage de certaines écoles », a expliqué le préfet. M. Dia a, toutefois, félicité et encouragé le directeur de l’école primaire de Ourossogui 1, le seul établissement où les sept classes ont pu démarrer les cours. « Je demande aux parents de laisser les élèves rejoindre les classes sinon les cours risquent de démarrer lundi prochain dans la plus part des établissements », a souligné le préfet de Matam. Le manque de tables-bancs, de surveillants et de professeurs de Philosophie est la doléance adressée aux autorités administratives et scolaires par les parents d’élèves et les chefs d’établissements  visités.

A Ziguinchor les écoles sous le dictat des eaux pluviales

A   Ziguinchor, on assiste à une rentrée scolaire à plusieurs vitesses. D’autant  qu’une vingtaine  d’écoles sont encore prisonnières des eaux de pluie. Pour corser la note, les 560 abris provisoires que compte la région ne sont pas reconstruits pour accueillir les élèves.

Fatick toujours en chantier

« Il  y a des écoles qui sont implantées dans des sites qui capturent des eaux, c’est pourquoi nous avons le phénomène chaque année. Ce sont de grands travaux qui vont permettre à l’eau de circuler et éviter les inondations », a dit  M. Sidy Fall, l’inspecteur d’Académie, au terme d’une visite effectuée dans les établissements de la commune.

Selon lui, « au niveau de ces écoles, dès qu’il y a inondation, il est difficile de désherber », assurant que: « toutes les mesures qu’il faut [sont prises] avec les Sapeurs pompiers et le Service d’hygiène pour pouvoir  continuer les opérations d’évacuation et d’assainissement ».

D’après Sidy Fall, « une rentrée scolaire ça se prépare dès la fin de l’année précédente et durant les vacances. Il ne faudrait pas que les gens attendent la rentrée administrative et des élèves pour commencer les opérations de préparation de la rentrée ».

« Si toutes les mesures sont prises, je suis sûr que ce concept va être opérant. Maintenant c’est un très bon concept qui va mettre la pression sur les acteurs afin les enseignements-apprentissages puissent démarrer le plus rapidement possible », a-t-il poursuivi.

Fatou Mbow (Stagiaire)

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15