Accueil / ECONOMIE / Métiers liés aux hydrocarbures- Le  Sénégal en Iran pour apprendre les bonnes manières

Métiers liés aux hydrocarbures- Le  Sénégal en Iran pour apprendre les bonnes manières

La  visite de  travail  à Dakar  de Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères, sera une occasion pour le renforcement de la coopération irano-sénégalaise.

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Maître Sidiki Kaba, a indiqué hier à Dakar que la République islamique d’Iran va octroyer à des étudiants sénégalais des dizaines de bourses pour aider à la formation de ressources humaines sénégalaises dans les métiers liés aux hydrocarbures. Il faisait cette déclaration à l’issue d’une audience qu’il a accordée à son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en visite au Sénégal. Sur ce, il a fait savoir quel le Sénégal ayant découvert du gaz et du pétrole, cela ouvre des perspectives de coopération entre nos deux pays. Ainsi, ce dernier a profité de cette occasion pour saluer la disponibilité de l’Iran d’accompagner le Sénégal dans le cadre de la formation des ressources humaines dans les métiers liés aux hydrocarbures. «Je voudrais remercier le gouvernement iranien qui a offert plusieurs dizaines de bourses à des étudiants sénégalais dans la perspective de cette formation», a déclaré Me Sidiki Kaba. Et d’annoncer la tenue en novembre de la prochaine commission mixte de coopération entre les deux pays. Ainsi, dira-t-il, « nous aurons l’occasion de préciser tout cela. Ça sera l’occasion de renforcer notre coopération dans les domaines de la santé, en ce qui concerne les produits pharmaceutiques, de l’agriculture (volet mécanisation), de l’énergie, ainsi que de l’industrie automobile et extractive ».

Selon le ministre sénégalais des Affaires étrangères, il existe une coopération très  ancienne entre  les deux pays et il salue la volonté constante de l’Iran de raffermir et consolider les relations d’amitié et de solidarité de la République islamique d’Iran et le Sénégal. Cette visite de travail du ministre iranien Mohammad Javad Zarif va  permettre de renforcer de la coopération irano-sénégalaise. Pour rappel, C’est en 1975 que le président sénégalais de l’époque, Léopold Sédar Senghor, et le Shah d’Iran, Mohammed Réza Pahlavi, décident de signer un traité d’amitié et de coopération. Un accord qui permettait au Sénégal, grand producteur de phosphate, d’exporter ce minerai vers l’Iran. Après la chute du Shah en 1979 et sa mort l’année suivante, les autorités sénégalaises décident de transformer le phosphate sur place. S’ensuit alors une longue période de léthargie entre les deux pays. En 2002, le nouveau président du Sénégal Abdoulaye Wade, prend l’initiative de renouer le contact avec Téhéran. Il s’y rend la même année sur invitation du président iranien de l’époque Mohammad Khatami. Au menu des discussions, il y avait entre autres la question de l’exploitation à nouveau du phosphate de Matam au Nord du Sénégal et la modernisation des infrastructures de transport.

Zachari  BADJI

À voir aussi

Technologies et jeunesse Des atouts pour accélérer la croissance à moyen terme

La conjoncture actuelle offre une occasion de faire avancer les mesures et les réformes qui …

Importations de riz Hausse de 3,519 milliards en février

Les importations en riz du Sénégal au terme du mois de février 2018 ont connu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *