Accueil / FAITS DIVERS / Meurtre aux Hlm- Pape Lamine Guèye tue son ami pour 4.000 francs et risque gros

Meurtre aux Hlm- Pape Lamine Guèye tue son ami pour 4.000 francs et risque gros

Si en rendant sa décision, le 6 février prochain, la chambre criminelle suit le parquetier dans son réquisitoire, Lamine Guèye risque de passer 20 ans derrière les barreaux. Il a comparu, hier, à la barre de cette juridiction pour meurtre sur la personne de son ami Balla Guèye. 

Un partage de butin entre amis a viré au drame au garage des Hlm. Informés, les éléments de la police des Hlm ont effectué un déplacement sur les lieux. Ainsi, ont-ils appris que Lamine Guèye a poignardé son protagoniste Balla Guèye. Au moment de le transporter à l’hôpital de Grand Yoff, les éléments enquêteurs ont constaté que la victime a succombé à ses blessures. Ils sont retournés sur les lieux du crime pour recueillir des témoignages. Mor, le premier témoin qui a été entendu, a déclaré que c’est  Lamine Guèye qui a porté le coup fatal à la victime. Il sera confirmé dans ses propos par Moussa Ndiaye, témoin oculaire des faits, qui a soutenu que quelques heures auparavant, le mis en cause s’était présenté à lui et avait demandé après Balla Guèye. Il lui semblait agité, nerveux. Dans la soirée, aux environs de 20 heures, il a entendu du bruit et quand il s’est retourné, il a vu Lamine Guèye administrer un coup de couteau au niveau du thorax de Balla. Ensuite, le mis en cause a pris la fuite. Il faut dire que du 8 juillet au 4 novembre 2012, Lamine Guèye était en fuite et avait changé de lieu de travail. Il s’activait sur l’axe Ouakam-avenue Cheikh Anta Diop mais, à la date du 4 novembre, il s’est présenté sur l’avenue Bourguiba. Sa présence a été signalé aux éléments enquêteurs qui se sont immédiatement transportés sur les lieux et procéder ainsi à son interpellation.

Le procureur a requis 20 ans de travaux forcés

Entendu, il a reconnu être l’auteur du coup fatal. Sur les motifs de la bagarre, il a soutenu que la victime avait refusé de procéder au partage de la somme de 4000 francs à l’ensemble des coxers. A l’en croire, c’est dans ces circonstances qu’ils ont eu un échange de propos qui a dégénéré en bagarre au cours de laquelle il lui a administré un coup de couteau. Par ailleurs, le certificat de genre de mort a fait état à une plaie thoracique pénétrante qui a entraîné une hémorragie externe de grande abondance par arme blanche pointue, tranchante, ayant perforée le poumon gauche de la victime. A la barre, hier, le mis en cause a réitéré ses propos, arguant qu’il regrette son acte. Seul à comparaître à la barre, Moussa Ndiaye a confirmé ses déclarations tenues à l’enquête préliminaire. Pour sa part, Anta Nar Gueye, Sœur et non moins partie civile dans cette affaire, elle n’a rien réclamé. Cela n’a pas empêché le parquetier de rappeler que les déclarations du témoin Moussa Diop disant que quelques heures avant le mis en cause avait promis de tuer la victime, sont révélatrices. « La preuve, c’est ce qu’il a fait en administrant par surprise un coup de couteau à la victime. C’est un acte prémédité. C’est la raison pour laquelle je vous demande de le déclarer coupable et de le condamner à 20 ans de travaux forcés ». Pour finir, la défense a demandé la requalification des faits en coup mortel. Et pour la peine, de lui faire une application bienveillante de la loi. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 6 février prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

L’étudiante, son copain faux policier et son amant, la partie de jambe en l’air…

6 mois de prison assortis du sursis, c’est la sentence qui a été prononcée, hier, …

Escroquerie : Le commerçant qui gonflait son compte Wari, arrêté

Après avoir réussi plusieurs tentatives d’escroquerie de sommes d’argent destinées aux clients, le commerçant A. L.F a …