telechargement

MEURTRE DE NDIAGA DIOUF- Barthélémy menace de publier des enregistrements sonores

Le maire de Sacré-Cœur-Mermoz a menacé de publier des éléments sonores, pour faire connaître les noms des commanditaires de l’attaque de sa mairie et au cours de laquelle Ndiaga Diouf avait laissé sa vie. Selon Barthélémy Dias, il y a des politiques derrière ce dossier.  

L’attaque de la mairie de Sacré cœur-Mermoz par des nervis et au cours de laquelle Ndiaga Diouf avait laissé sa vie, sera évoquée à la barre du tribunal correctionnel de Dakar, le jeudi 1er décembre prochain. A seulement une semaine de cette audience tant attendue, le prévenu principal continue d’exiger la comparution des commanditaires de cette attaque. Si tel n’est pas le cas, Barthélémy Dias menace de livrer leurs identités très prochainement. Il faut dire que Dias-fils a fait, par la même occasion, une révélation disant que l’actuel Chef de l’Etat, Macky Sall, serait mêlé à ce dossier étant donné qu’il avait déjà pris position pour le disculper. Suffisant pour s’interroger si on va droit vers un déballage qui viserait le régime sortant ? Par ailleurs, Barthélémy Dias se dit prêt à publier des enregistrements sonores relatifs aux commanditaires de l’attaque de sa mairie par un groupe de nervis, en 2011. S’exprimant en marge de la cérémonie de distribution de fournitures scolaires aux élèves de sa commune, l’édile de Mermoz-Sacré-Cœur déclare : “Avant le 1er décembre, je publierai des échos sonores. Vous connaîtrez qui sont les commanditaires. J’ai déjà dit que je ne participerai pas à un procès sans commanditaires. Je ne suis pas le dindon d’une quelconque farce”.

“Si le droit est dit, je sortirai vainqueur de ce procès”

A en croire Dias-fils, il y a des hommes politiques qui sont derrière cette affaire. “ Il faut avoir le courage de le dire et de le dénoncer, il y a des politiques qui sont derrière ce dossier. Mais comme ils n’ont pas le courage d’avancer à visage découvert, on verra bien qui rira le dernier. Personne n’est disposé ni disponible de vivre dans un pays dans lequel on peut instrumentaliser la justice comme on le souhaite”, a-t-il dit. Avant de poursuivre : “ si le droit est dit, je sortirai vainqueur de ce procès. Mon rôle et ma responsabilité, c’est de faire en sorte que le droit soit dit. Je ne suis pas de ces personnes qu’on intimide. Aussi, je dois vous dire, ici, qu’il ne peut pas y avoir de procès sans commanditaires. Le jour j, vous entendrez par vous-même les noms de ces commanditaires qui voulaient me tuer”. S’expliquant sur les raisons de la réouverture de ce dossier, Barthélémy dira que c’est sa position politique qui a mis le feu aux poudres. Mais, il l’assume et renseigne que cette attaque était un “complot politique” pour le tuer.

Pour mémoire, le procès de Barthelemy Dias est prévu pour le jeudi 1er décembre prochain à la barre du tribunal correctionnel de Dakar.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement-6

AFFAIRE NDIAGA DIOUF Barthelemy et Cie seront jugés le 25 janvier prochain en audience spéciale

Initialement prévu hier, le procès de Barthelemy Dias a été renvoyé jusqu’au 25 janvier 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *