ACTUALITE

MEURTRE OU SUICIDE PAR PENDAISON A WAKHINANE ? Un Guinéen trouvé mort et accroché sous la passerelle de la Vdn

  • Date: 28 novembre 2016

Difficile encore d’asseoir la thèse du meurtre ou celle du suicide par pendaison à l’état actuel de l’enquête préliminaire de la police sur la découverte macabre survenue au petit matin de ce dimanche 27 novembre à Hamo 4. Il s’agit d’un ressortissant guinéen retrouvé mort et pendu sous la passerelle surplombant la nouvelle voie de dégagement nord (Vdn) de la cité.

 

La police de Wakhinane Nimzath, dans le département de Guédiawaye, a procédé ce dimanche au constat du décès d’un prétendu ressortissant guinéen nommé Oumar, sans autre précision. Ce dernier dont on ignore la situation matrimoniale et l’âge, a été retrouvé mort pendu sous la passerelle de la nouvelle Vdn bordant la plage. La découverte macabre a été faite par un automobiliste au volant de son véhicule. Il a aussitôt marqué le stop, alerté le voisinage et les limiers.

C’est vers les coups de 7h du matin que le drame a été découvert au quartier Hamo 4 de Wakhinane. Le défunt ne détenait aucune pièce administrative par devers lui et pouvant faciliter son identification. Il a été retrouvé inerte et pendu sous l’échangeur de la nouvelle Vdn et avait les pieds et les bras ballants. Il semble que personne ne lui connait de famille dans la commune, même si certains habitants de la cité indiquent mordicus avoir souvent vu le défunt en train de rôder et d’errer dans les artères de la zone et au stade de Ndiarème Limamoulaye de Guédiawaye. Il squattait parfois les vestiaires et autres recoins dudit stade pour y passer la nuit.

La victime supposée aurait également séjourné depuis une vingtaine de jours au Sénégal.

 «Il se serait donné la mort par pendaison pour abréger ses souffrances consécutives à son statut de chômeur endurci»

A son arrivée dans le pays, soufflent nos informateurs, il aurait cherché à trouver un emploi pour joindre les deux bouts. Sans succès. Face à une telle situation de total dénuement et de désespoir, renseigne-t-on, le bonhomme aurait choisi de mettre fin à ses jours en vue d’abréger ses souffrances quotidiennes. Ces déclarations restent cependant une hypothèse d’enquête préliminaire en attendant que les policiers finissent de percer le voile de mystère qui entoure les circonstances de la tragédie. D’autant plus que des gens écartent l’idée de suicide par pendaison et évoquent la thèse d’un probable meurtre maquillé.

Le vigile Oumar Ba, du stade de Ndiarème Limamoulaye, a été entendu sur procès-verbal par la police de Wakhinane Nimzath. Il aurait soutenu devant les flics enquêteurs avoir réussi tout de même à trouver du boulot pour le défunt Oumar qui aurait préféré la mort par suicide. Une exploitation du téléphone portable de la victime a permis aux limiers de connaître ses attaches et sa nationalité.

Jotay

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15