Accueil / SOCIETE / Mgr Benjamin Ndiaye «Les accidents sont liés à nos comportements de ‘’Diaye  Doolé’’»

Mgr Benjamin Ndiaye «Les accidents sont liés à nos comportements de ‘’Diaye  Doolé’’»

Les enlèvements d’enfants et la recrudescence d’accidents routiers sont, entre autres, les préoccupations de l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye.

«Quand je pense aux rapts d’enfants, quand je pense aux sacrifices rituels que la presse locale a évoqué ces derniers temps, j’ai comme l’impression que ces paroles du Prophète Jérémy -ne rependez pas le sang  innocent-, sont directement adressées à nous aujourd’hui», a déclaré hier à Mbodiène, Mgr Benjamin Ndiaye. C’était à l’occasion de la célébration de la 33eme édition des Journées mondiale de la Jeunesse (JMJ). «Est-ce que des ambitions  politiques, des appétits de richesse  ou d’autres motifs peuvent justifier qu’on s’en prenne à de personnes innocentes, à leur dignité humaine ? », s’est-il interrogé. S’agissant de la recrudescence des accidents de la circulation qui font tant de victimes, il a laissé  entendre : «Plusieurs de ces accidents sont liées à notre mentalité d’indiscipline, à nos comportements de «Diaye  Doolé» (le je-m’en-foutisme), comme si nos routes étaient des champs de bataille». D’après lui, beaucoup de ces accidents sont aussi dus à ‘’notre’’ manque de savoir-vivre, à ‘’notre’’ manque de courtoisie ou de civisme. « Que dire encore, sinon appeler à nouveau à la conversion, au changement du cœur et des mentalités pour promouvoir des comportements citoyens », a-t-a dit.  

Les fidèles invités à mettre des foulards à la place des rameaux 

Concernant la célébration du ‘’dimanche des rameaux‘’,  l’archevêque de Dakar a invité les fidèles catholiques à prendre des foulards à la place des rameaux. En effet,  le ‘’dimanche des rameaux‘’ commémore l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem où il fut acclamé par une foule agitant des palmes. Il  marque aussi le début de la semaine sainte. Ainsi, l’utilisation des foulards au lieu des rameux a été initiée par la paroisse Marie immaculée des Parcelles assainies (MIPA). Sur ce, Mgr Ndiaye a salué cette décision de MIPA. A l’en croire, ceci permettra de préserver l’environnement comme le souhait le Pape François qui dit : « N’oublions jamais que l’environnement est un bien collectif, patrimoine de toute l’humanité, sous la responsabilité de tous ». Cette année, c’est la paroisse Saint Benoît l’Africain de Mbodiène, un village situé dans la zone de la Petite Côte, 6 km au sud de Joal-Fadiouth qui a abrité les festivités de la 33eme édition des JMJ, au nom de l’Archidiocèse de Dakar. Celle célébration a enregistré, entre autres,  la participation des Ministres de la jeunesse, Pape Gorgui Ndong,   des Mines et de la Géologie, Mme Sophie Gladima Siby, du  Président du  Haut  Conseil des Collectivités territoriales, Ousmane Tanor Dieng, et  des autorités administratives. «Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu», extrait tiré au chapitre I verset 30 de l’Évangile selon Saint Luc (Lc 1,30), est le thème de cette édition qui a vu la participation de près de 20 000 personnes issues des 54 entités paroissiales de l’Archidiocèse de Dakar. Ces journées ont été   également célébrées dans tous les diocèses du Sénégal. L’année prochaine, toute la  jeunesse du Sénégal se donnera rendez-vous au sanctuaire Marial de Popenguine. Au fil des ans, les Journées Mondiales de la Jeunesse ont donné la preuve qu’il ne s’agissait pas de rites conventionnels, mais d’événements providentiels.

Zachari BADJI  

À voir aussi

Couverture procès Imam Ndao et cie Les chroniqueurs judiciaires dénoncent les attaques contre la presse

L’Association nationale des chroniqueurs judiciaires a fait un communiqué, hier, pour déplorer les attaques dont …

Vie carcérale à Louga L’Observatoire national dénonce « les pénibles conditions des détenus » 

L’Observatoire national des Lieux de Privatisation de Liberté (Onlpl), dans le cadre du projet d’appui …