telechargement-5

MICROFINANCE  Hausse du sociétariat et de la clientèle en 2015

Dans sa Lettre d’information, la Direction de la Microfinance indique que l’évolution du secteur de la microfinance au cours du second semestre 2015 est marquée par “l’augmentation continue et encourageante” du sociétariat et de la clientèle des Systèmes financiers décentralisés (SFD) (6%) qui passe de 2 254 342 à 2 398 933, soit un taux de pénétration de la population totale de 16,9% au 31 décembre 2015.

Selon le document, “les usagers individuels de sexe féminin constituent 42% des membres/clients, soit 1 009 124“. La même source relève que la quasi-stagnation des dépôts (+1%) dont l’encours est passé de 235,7 à 238 milliards francs CFA tandis que la part des dépôts à terme a baissé notablement en passant de 30,14% à 24,21%, soit 57,61 milliards. D’après La Lettre d’information toujours, “l’encours d’épargne des femmes se chiffre à 73,8 milliards francs CFA en 2015, soit 31% des dépôts. Le nombre d’épargnants volontaires a chuté par rapport au semestre précédent, passant de 2 101 871 à 2 073 727 (86,5% du sociétariat global). Le document fait état d’une “légère hausse” de l’encours de crédit (+3%) qui est passé de 264 à 271 milliards francs CFA alors que les crédits octroyés aux SFD par les banques et autres structures de refinancement sont passés de 45 à 50,3 milliards francs CFA.
L’encours de crédit femmes, quant à lui, est estimé à 72,8 milliards, soit 26,74% de l’encours global. La Lettre d’information note aussi une hausse appréciable (+7%) du nombre d’emprunteurs actifs qui passe de 448 910 à 480 483. La proportion des femmes s’est beaucoup améliorée par rapport au semestre précédent (58,1% des emprunteurs actifs contre 52,8%), souligne le document.
A cela s’ajoute une augmentation continue et régulière de l’actif des SFD (+3%) qui passe de 393,8 à 404 milliards alors que l’encours de crédit, quant à lui, se stabilise à 67% de l’actif.
Il y a aussi une dégradation de la qualité du portefeuille qui affiche les même niveaux qu’en décembre 2014, l’amélioration du ratio d’autosuffisance opérationnelle qui se situe à 105,5% contre 89% en juin 2015 et une augmentation du ratio de capitalisation qui passe de 21,93% à 23,15%%.
L’on apprend encore que 28,3% des points de services sont localisés à Dakar contre 15,9% à Thiès, 9,7% à Louga et 7,5% à Ziguinchor.
Les nouvelles régions les plus faiblement couvertes sont Kédougou (0,8% des points de services), Kaffrine (2%) et Sédhiou (3,17%) suivies de Fatick, Kolda et Matam qui concentrent chacune 3,6% des points de services.
Selon La Lettre d’information, “46,2% des dépôts ont été mobilisés à Dakar contre 15,5% à Thiès, 7,2% à Ziguinchor et 5,4% à Kaolack ; 39,9% de l’encours de crédit restent concentrés au niveau de la région de Dakar contre 13,8% à Thiès, 7,6% à Kaolack, 6,7% à Diourbel et 5,4% à Ziguinchor”.

Ramatoulaye Bouchra KEBE

Voir aussi

8a2558dfbf6da147bac90bb92f410e7d8d79f5db

Keur Momar Sarr: Paris injecte 61 milliards Cfa dans l’usine de traitement d’eau potable

La France, par le biais de l’Agence française de développement va apporter une contribution financière …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *