Accueil / SOCIETE / Migration- Le Sénégal valide sa politique nationale

Migration- Le Sénégal valide sa politique nationale

Les acteurs du Ministère de l’Economie, de l’organisation internationale pour les migrations (OIM), des partenaires au développement et de l’Assemblée nationale, entre autres, ont validé hier à Dakar le document de la Politique nationale de Migration du Sénégal (PNMS).

Les inégalités profondes de développement entre les pays, l’insécurité, le chômage, la pauvreté, le changement climatique, sont des facteurs déterminants de la migration. Pour Pierre Ndiaye, Directeur général de la planification et des politiques économiques, la problématique de la migration doit être abordée de manière globale. « Nous  devrons  apporter une réponse commune et solidaire à l’afflux croissant de migrants», a-t-il soutenu. A ce titre, dira M. Ndiaye venu présider la rencontre : « la promotion  d’une société  pacifique et la mise en place de stratégies de création d’emploi dans les pays  d’origine, constituent des actions décisives qu’il serait opportun de réaliser ». C’est dans ce cadre que le Sénégal a initié avec des partenaires comme l’OIM,  le PNUD et l’Italie, des projets permettant aux expatriés sénégalais de mette à la disposition du Sénégal leur savoir-faire et d’y investir  en perspective  de leur retour définitif.

Ainsi, le Sénégal a bénéficié du soutien de l’Union Européenne à la stratégie nationale de gestion intégrée des frontières, dans le cadre du dispositif Frontex, et de la prise en compte de la dimension «  migration» dans le programme d’appui budgétaire 2018-2023. D’après Pierre Ndiaye, des mesures ont été prises à l’échelle internationale et sous-régionale, notamment en ce qui concerne le Pacte  mondiale pour des  migrations  sûres, ordonnées  et régulières.  Ce dernier a tenu à rappeler que le Sénégal ne disposait pas d’un document de politique nationale de migration en dépit de nombreuses initiatives entreprises dans le domaine par plusieurs acteurs. «C’est pour corriger ce dysfonctionnement que le Ministère  de l’Economie, des Finances et du Plan, avec la collaboration de tous les acteurs intervenant dans le domaine, avait lancé le 23 juillet 2015 le processus d’élaboration d’une politique nationale intégrée en matière de migration/développement. Selon, Sophie Nonnenmacher, chef de mission par intérim de l’Organisation internationale pour les migrations au Sénégal, à l’échelle internationale, les discussions en cours entre gouvernements pour le pacte mondial pour la migration, ou dans le cadre du processus de Rabat, exige de plus en plus de chaque Etat de proposer une vision claire des enjeux et solutions migratoires. A l’en croire, l’ambition d’un document de politique  nationale migratoire est de pouvoir répondre à toutes les dimensions de la migration. Il s’agit des questions de données pour mieux connaitre la Diaspora, aux risques encourus par les travailleurs  immigrés au Sénégal, en passant par la sécurisation des passages  frontaliers, les questions de sécurité sociale et de santé des populations  mobiles, sans  oublier les déplacements liés aujourd’hui  aux changements climatiques.

Zachari BADJI  

À voir aussi

Mort d’un jeune à Thiaroye: La police encore incriminée

La police est de nouveau citée dans une bavure ayant conduit à une mort d’homme. …

Jour de vérité pour Imam Ndao !

Après plusieurs semaines d’attente, imam Alioune Badara Ndao et Cie seront édifiés sur leur sort, …