Accueil / ACTUALITES / Mise en examen de Lamine Diack et de ses deux fils- Faut-il hurler avec les loups ? (Par Serigne Saliou Samb)

Mise en examen de Lamine Diack et de ses deux fils- Faut-il hurler avec les loups ? (Par Serigne Saliou Samb)

L’ouverture, dans l’Hexagone, d’une information judicaire contre notre compatriote Lamine Diack et ses deux fils (Massata et Khalil), a provoqué un véritable séisme dans les milieux sportifs et culturels du Sénégal. Et, sans même connaitre les raisons qui ont poussé le juge d’instruction français Vanrurbeike à agir de la sorte, des voix se sont élevées, tantôt pour crier au complot, tantôt pour flétrir des avatars racistes qui, et c’est un secret de polichinelle, ont la carapace dure dans les couloirs de l’athlétisme mondial… Mais, au lieu de hurler avec les loups, nous pensons qu’il faut, parallèlement au soutien indéfectible à un compatriote qui a des démêlés avec la justice, interroger la trajectoire et les méthodes de cette icône qui a fait la fierté de son pays, mais hélas qui a été perdu par une gestion népotiste des affaires. En effet, malgré son expérience d’ancien grand commis de l’État qui a eu à occuper de très hautes fonctions (maire de Dakar, député, ministre) et son âge (plus de 80 ans), l’ex-président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a cédé à la tentation, en mettant en avant ses propres fils. Un conflit d’intérêts qui ne pouvait qu’aboutir à des conséquences aussi fâcheuses que celles auxquelles la fratrie des Diack fait face actuellement. Eu égard aux indiscrétions distillées par Médiapart et Lyon Capitale, il est fort à craindre que l’athlète planétaire soit aujourd’hui plus proche du bas de l’Olympe ! Et pour cause, le juge français croit savoir que Lamine Diack est impliqué dans un vaste réseau de corruption mis en place depuis 4 ans. Pire, ses fils Papa Massata et Khalil, le médecin Gabriel Dollé, l’ancien président de la fédération russe et trésorier de l’IAAF, Valentin Balaknichev, tout comme l’entraîneur Alexey Melnikov, sont également visés dans cette enquête qui, à coup sûr, portera un coup fatal aux Diack. L’opprobre leur est déjà jeté par une bonne frange de l’opinion nationale qui rappelle les cafards du père lorsqu’il était l’édile de la capitale sénégalaise, et ceux du fils dans le l’affaire du marketing des Lions de la téranga lors de la coupe du monde de 2002…

Aujourd’hui, face aux chefs d’accusation qui ont pour noms : corruption, association de malfaiteurs, recel et blanchiment, l’homme à la crinière blanche est très mal barré. Comble de l’ironie, il s’est toujours battu pour la transparence et l’équité, contribuant en même temps, à la création de tribunaux spécialisés dans la lutte contre le dopage. Sans oublier son combat pour la démocratisation et la mondialisation de toutes les disciplines sportives qui ne sont plus sous la coupe réglée des Européens et des Sud Américains. Est-ce cette «outrecuidance» qui est l’origine de ses soucis ? Que nenni, répondent des observateurs qui pensent que pour le moment, il appartient à Lamine Diack, à ses deux fils et à tous ceux qui sont visés dans cette affaire, de prouver leur bonne foi. D’autant plus qu’en vertu du principe de la présomption d’innocence, ils ne sont pas encore déclarés coupables.

Serigne Saliou SAMB

À voir aussi

Fuites Bac: 42 prévenus devant le juge

L’enquête préliminaire bouclée et les mis en cause inculpés, certains placés sous mandat de dépôt …

Contentieux citoyen contre l’Etat Y’en a marre et Cie se trompent d’époque   

REWMI.COM- Les mouvements de société civile que sont Y’ en a marre, Amnistie International et …