arton157400

MITSUHIRO FURUSAWA, DIRECTEUR GENERAL ADJOINT DU FMI «Pour réussir le PSE, il faut des réformes profondes»

Le Sénégal a les atouts pour atteindre l’émergence à travers le Plan Sénégal émergent (PSE), sa stratégie de développement (2014-2035). Mais pour ce faire, il faut des réformes profondes. C’est le conseil du directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Mitsuhiro Furusawa à l’adresse de nos autorités.

La conférence publique de l’ISEG en collaboration avec le Fonds monétaire international a eu un invité de choix. La rencontre, axée sur le thème « Emploi des jeunes et émergence économique », est une initiative de l’Institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion (ISEG). Elle s’est tenue en présence de plusieurs étudiants ainsi que d’enseignants et chercheurs. Le Directeur général adjoint du Fmi a en personne fait le déplacement pour assister à la conférence publique qui a eu lieu à l’amphi ISEG/FASEG de l’Ucad. Et à cette occasion, Mitsuhiro Furusawa a fait un cours magistral qui a captivé l’attention du public, principalement des étudiants. Très optimiste, M. Furusawa a décerné de bons points au Sénégal en ce qui concerne la volonté des autorités de faire du Sénégal un pays émergent d’ici à l’horizon 2025.  « Au regard des potentialités de ce pays et l’expérience internationale, les objectifs ne sont pas loin de votre portée», a commencé par dire le diplomate. Avant de lister les potentialités du pays : «le Sénégal jouit de nombreux avantages démocratiques. Il dispose d’une situation géographique à proximité de l’Europe et de l’Amérique et dispose également d’une tradition démocratique forte qui a contribué à la stabilité politique. Conséquence: il est possible de maintenir une croissance forte et durable pendant de longues années». Mais pour ce faire, l’homme de l’art indique que le Sénégal doit opérer de profondes réformes. «(…) Pour libérer le potentiel de croissance du Sénégal, il faut des réformes profondes et notables avec les réalités du Plan Sénégal émergent», dit-il. ’Le PSE est ambitieux. Rien n’empêche le Sénégal d’arriver à l’émergence, car le pays a les capacités, parce qu’il dispose d’atouts pour cela’’, a-t-il ajouté.  Pour le directeur général adjoint du FMI, la position géographique du Sénégal et sa stabilité politique constituent des facteurs qui permettront au pays d’arriver à l’émergence. ‘’Le Sénégal jouit de nombreux avantages. C’est un pays qui a une situation géographique qui fait qu’il n’est pas loin de l’Europe et de l’Amérique. Il a aussi une large ouverture à la mer, mais aussi bénéficie d’une stabilité politique’’, a-t-il soutenu. Il a toutefois indiqué que le pays devra valoriser toutes ses potentialités et procéder à des réformes profondes, en luttant notamment pour réduire le taux de chômage de ses jeunes. ‘’Le succès de l’émergence dépendra des jeunes’’, a-t-il soutenu, ajoutant que le Sénégal a aussi besoin de financements et d’assistance technique.

Khady Thiam Coly

Voir aussi

8a2558dfbf6da147bac90bb92f410e7d8d79f5db

Keur Momar Sarr: Paris injecte 61 milliards Cfa dans l’usine de traitement d’eau potable

La France, par le biais de l’Agence française de développement va apporter une contribution financière …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *