Sans titre

Mobilisation nationale- Usofora et les femmes de Kédougou se mobilisent pour le retour d’une paix définitive en Casamance  

Un atelier de deux jours a été organisé par le Comité régional de la solidarité des femmes pour le retour d’une paix définitive en Casamance. Représenté par Aïssatou Aya Ndiaye et présidé par le gouverneur adjoint chargé du développement, Hamed Tidiane Thiaw, l’atelier a réuni des femmes et des jeunes des associations de la région de Kédougou en partenariat avec Usoforal et Wfd. Au cours de la rencontre, les participants se sont penchés sur les stratégies à mettre en œuvre pour construire un dialogue franc et sincère entre l’État du Sénégal et le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) pour un retour définitif de la paix dans la région naturelle.

Continuer à exercer la pression sur l’État et le Mfdc pour l’ouverture de négociations sincères et exiger la place des femmes dans les négociations, c’est, entre autres, l’objectif que s’est fixé le Comité régional de la solidarité des femmes pour la paix en Casamance. En conclave de deux jours, au centre d’accueil et de formation Thomas Sankara de Kédougou, les jeunes et les femmes de la région veulent participer au processus de construction d’une paix définitive en Casamance. C’est en tout cas le vœu très cher exprimé par Mme Fatou Guèye chargée de mobilisation du genre et des relations avec les organisations du Comité régional de la solidarité des femmes pour le retour d’une paix définitive en Casamance/Usoforal. « Les femmes sont les plus grandes victimes du conflit armé de la Casamance parce que le plus souvent victimes de viol, de torture et de déplacement », précise Mme Guèye. Et de renchérir : « Grâce aux actions menées dans chaque région par notre structure, nous avons réussi à faire adhérer plus de femmes et de jeunes à notre cause légitime qui est d’installer une paix définitive en Casamance. Chaque Sénégalais et chaque Sénégalaise doit être sensibilisé et impliqué dans ce conflit qui est devenu national afin que tout le monde puisse être en mesure de jouer son rôle. Les femmes joue un rôle incontournable dans ce processus de paix ».

Venues représenter leurs différentes structures à ladite rencontre, Mme Bintou Soumaré, présidente de l’Association solidarité et bien-être des femmes et Mme Assa Diallo, présidente de l’Association pour le développement des femmes de Kédougou ont tour à tour loué cette belle initiative du Crsfpc en partenariat avec Usuforal et Wfd. « Nous sommes engagées et déterminées au côté de nos sœurs de la Casamance afin de les soutenir pour un retour définitif de la paix », déclarent-elles. Pour réussir ce pari et susciter l’intérêt des jeunes pour la paix en Casamance, des ateliers scolaires seront organisés dans les établissements pour renforcer leurs connaissances sur le conflit.

L’autre objectif et pas des moindres consistera à sensibiliser les populations sur la nécessité de renforcer la cohésion sociale. Des émissions radio, des articles de presse dans les sites internet et quotidiens de la place en plus  des rencontres avec les acteurs seront mises à contribution pour impulser une dynamique de mobilisation dans toute la région de Kédougou avec la participation des associations de femmes, des ONG, des artistes, des autorités locales, religieuses, coutumières et administratives.

Papis Nimbaly Barro

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …