Accueil / Education / Mobilité des étudiants : L’ambassadeur de France révèle une augmentation de 1 000 visas

Mobilité des étudiants : L’ambassadeur de France révèle une augmentation de 1 000 visas

Le Soleil- Pour améliorer la mobilité étudiante, l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a fait savoir, hier, que cette année, il y a eu 3.500 visas délivrés à des étudiants sénégalais contre les 2500 de l’année dernière soit une hausse de 1.000 visas. D’ici 2019, l’ambassadeur indique que l’objectif est d’atteindre 5.000 visas par année. Il est prévu aussi des visas de circulation longue durée pour favoriser le retour de ces étudiants.

Présidant la célébration de la première année de la plateforme Alumni au Sénégal, l’ambassadeur de France, Christophe Bigot, a indiqué que la France est inscrite dans la logique de l’amélioration de la mobilité étudiante. L’ambassadeur révèle que depuis qu’il est en poste au Sénégal, il a fait des efforts dans la délivrance des visas aux étudiants Sénégalais pour améliorer la mobilité des apprenants. « Les chiffres étaient plutôt étalés, il n’y avait pas de progression significative. Nous avons, avec le consul général, le conseiller culturel de coopération, avec le responsable de Campus France, essayé de changer la donne», explique Christophe Bigot.

Ainsi, chiffres à l’appui, l’ambassadeur informe qu’ils ont délivré, l’année précédente, 2.500 visas à des étudiants Sénégalais et cette année il y a eu une hausse de 1.000 visas-étudiants soit 3.500 visas délivrés aux étudiants sénégalais pour la France. L’ambassadeur poursuit qu’il a bon espoir que d’ici 2019, ils pourront aller jusqu’à 5.000 visas étudiants par an pour.

«Les étudiants sénégalais sont très bien accueillis en France. Aujourd’hui, nous avons autant sinon plus d’étudiants sénégalais que Chinois en France. Il faut encourager cette mobilité. Nous encourageons les uns et les autres à venir étudier en France. Nous les encourageons aussi à revenir au Sénégal pour apporter leur expertise, leur savoir-faire, leur talent au service du développement du Sénégal», a laissé entendre l’ambassadeur de France au Sénégal.

Visas de circulation longue durée

Pour M. Bigot, cela a été possible en favorisant les inscriptions avec les universités françaises, en travaillant avec le consulat général, avec campus France pour faire en sorte que le processus d’inscription soit le plus fluide possible. De ce fait, dès le 15 novembre, dans la nouvelle campagne qui s’annonce, l’ambassadeur apprend que les mesures seront renforcées pour la nouvelle période.

Pour améliorer la mobilité mais le retour des étudiants, il affirme qu’à la rentrée des étudiants sénégalais, pour investir et partager leur savoir-faire, il y aura des visas de circulation longue durée leur permettant de passer tous les 6 mois 90 jours en France. «Cela permettra aussi aux étudiants d’être le pont entre nos deux pays car nous avons ensemble 350 ans d’histoire, mais ce qui fera la force de nos relations ce sont les liens entre les hommes et les femmes de nos deux pays», souligne l’ambassadeur.

Pour faciliter aussi la délivrance des visas d’une manière générale, il indique qu’il faut allonger les visas de circulation en fonction de la durée des passeports. «Le principe c’est qu’un visa de circulation peut être donné jusqu’à la durée du passeport moins un an», rappelle-t-il.

Sur le volet alumni lancé il y a un an, l’ambassadeur renseigne que les anciens étudiants sénégalais en France ont besoin de se retrouver pour échanger des opportunités professionnelles. Ce réseau compte aujourd’hui 3.200 étudiants sénégalais sur 55.000 membres au plan mondial. L’ambassadeur demande d’améliorer ce réseau car actuellement, il y a plus de 10.000 étudiants sénégalais en France.

En outre, par rapport à l’Ofii (Office français de l’Immigration et de l’intégration) qui a pour vocation de faciliter le retour de ceux qui le souhaitent au Sénégal, il rappelle que sur la période 2006-2017, cette structure a financé 87 projets pour 2,1 milliards de FCfa pour l’aide au retour et à la réinsertion.

La rencontre a permis aussi à d’anciens étudiants Sénégalais en France de revenir sur le parcours et sur leur retour décisif au plan professionnel.

Oumar KANDE

À voir aussi

Fournitures scolaires: 20 millions pour les écoles de Yoff

Les parents d’élèves de la commune de Yoff peuvent afficher le sourire. En effet, le …

Macky à l’Ucad, le Privé exclut ses étudiants

Au moment où le président Macky Sall visite l’Ucad pour inaugurer les pavillons universitaires, des …