thieneba_afao

MODERNISATION DE LA FILIERE DE L’ANACARDE LES FEMMES DE THIENABA «CAPACITEES» PAR L’AFAO

Elles sont 25 femmes transformatrices de noix de cajou à avoir reçu, samedi dernier 20 février, leur diplôme à l’issue d’une formation tenue depuis le 16 février sur les techniques de transformation, de conditionnement et de conservation (de la noix de cajou). Ce projet «Anacarde» de l’Association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO), financé par le CORAF, a permis de renforcer les capacités de 55 femmes de Thiénaba-Gare sur les techniques modernes de transformation de la noix de cajou et de les équiper en matériels de modernisation de leurs activités.

Les femmes transformatrices des noix de cajou, membres du Gie «Fass Diom», de la localité de Thiénaba-Gare, située dans le département de Thiès, ont reçu, samedi dernier 20 février, dans la matinée, leur parchemin à l’issu d’une formation de cinq jours offerte par l’Association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO). Présidant la cérémonie de clôture de cette activité, Mme Mariane Fall Djigo, responsable de l’AFAO à Gorome, a signalé l’importance de la formation pour les femmes tout en saluant leur détermination.

«Vous avez tourné le dos à vos foyers pendant cinq jours pour vous consacrer entièrement à cette formation. Ce qui démontre votre engagement et votre volonté. C’est sûr que vous n’allez pas le regretter car la formation est importante. Il faut se former même si on a des préalables. On apprend toujours dans la vie», a noté la représentante de Mme Khady Fall Tall, présidente de l’AFAO.

Mme Djigo n’a toutefois pas manqué de donner un conseil les femmes bénéficiaires de la formation. «Il faut surtout s’armer de patience aussi, c’est très important. Pour exemple, je peux vous citer ce projet que nous avions soumis au CORAF depuis 2011. C’est cinq ans après qu’il a été financé. Nous aurions pu nous décourager si nous ne nous étions pas armées de patience», souligne-t-elle.

Et la présidente du Gie des récipiendaires d’inviter ces sœurs à renoncer définitivement à la méthode de grillade qui tue toute les vitamines que renferme la noix de cajou. «On vous a données une nouvelle technique de transformation de la noix de cajou. Désormais, vous serez capables de former d’autres femmes et de leur faire comprendre que la grillade n’est pas bien car elle détruit les vitamines contenues dans la noix. Le système de cuisson à vapeur est le meilleur. La méthode ancienne est révolue, vous êtes maintenant outillée pour la modernité», a laissé entendre Louty Sow, présidente du Gie «Fass Diom».

Les femmes du Gie «Fass Diom» ont dit toutes leur satisfaction et leur fierté d’avoir bénéficié de cette formation de l’AFAO. S’exprimant au nom des femmes formées, Kiné Thiongane a dit: «nous sommes très contentes et remercions l’AFAO pour tout ce soutien qu’elle nous a apportées. C’est une aubaine pour nous car il nous permet de quitter l’ancien système qui mettait en danger notre santé avec la fumée», a-t-elle déclaré.

Pour sa part, la formatrice, Mme Amy Fall Dieng, a salué l’engagement de toutes les participantes qui ont fait montre d’une réelle volonté d’apprendre et de se moderniser. El Hadj Diop, président de l’association islamique «Sope Naby», par ailleurs coordonnateur du gamou de Thiénaba-Seck, a témoigné l’engagement des femmes de Thiénaba. «Ces femmes sont très engagées malgré leurs maigres moyens. Si on les soutient un peu plus, elles pourront élargir leurs activités à l’international», a-t-il soutenu.

Le projet «Anacarde», démarré en 2015, a permis de former 55 femmes à Gorome, 55 autres à Thiénaba et 30 femmes à Ziguinchor. Les femmes de Thiénaba ont reçu un soutien matériel notamment un four à vapeur et une décortiqueuse. L’objectif principal est de moderniser mais aussi d’augmenter la productivité de ces femmes dans la filière.

Sud quotidien

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …