téléchargement (3)

MODERNISATION DES PIROGUES ARTISANALES- Les Acteurs émergents  des pêcheries du Sénégal (Aeps) lancent le nouveau prototype

Révolution au niveau du secteur de la pêche artisanale, avec le lancement, hier, au Port autonome de Dakar (PAD), du nouveau prototype de pirogues en fibres de verre,  par les Acteurs émergents des pêcheries du Sénégal (Aeps). Au-delà de son design et de sa contenance améliorée, cette pirogue permettra, très bientôt, aux pêcheurs de faire face aux défis liés à la rareté du bois et à la modernisation de leur outil de travail.

Les Acteurs émergents des pêcheries du Sénégal (Aeps) vont bientôt remplacer les pirogues artisanales en bois par des pirogues en fibres modernes. Le premier prototype de pirogues en fibres de verre a été présenté au grand public devant les autorités portuaires et du ministère de la Pêche. Cette pirogue a été réalisée et  construite grâce à la collaboration des Espagnols de la société Tucana. D’une longueur de 20m et d’une largeur de 3,80m, cette pirogue, respecte, selon les pêcheurs, l’environnement et les normes de sécurité. « Ce projet nous permettra d’économiser de l’argent, de diminuer les efforts de pêche et augmenter la durée de vie de la pirogue », souligne Malick Fall, président des Acteurs émergents des pêcheries du Sénégal (Aeps). Mieux, signale le dirigeant des pêcheurs, « en 1998, nous avions fait une étude et nous avons constaté que 75% des pirogues consomment en fait l’argent qu’elles produisent. Ce qui nous a fait dire que ce nouveau type de pirogue ne sera que bénéfique pour les pêcheurs ».

Du coup, fait toujours remarquer Malick Fall, « depuis la création des Acteurs émergents des pêcheries du Sénégal (Aeps), en 2007, notre objectif est d’améliorer notre outil de travail. Ce que nous venons d’obtenir, nous l’avions initié depuis 1993 ». Cependant, ce qui pose problème, aux yeux des pêcheurs, c’est le prix compris entre 20 et 30 millions F Cfa avec exonération. D’où l’appel lancé à l’endroit de l’État de mettre la main à la poche afin que les acteurs de la pêche artisanale puissent disposer de ce type de pirogue.

Venu représenter  le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime,  le Commandant Cheikh Sarr affirme que cette « pirogue en fibres de verre est destinée à la modernisation de la flottille de pêche artisanale du Sénégal ». Le  Directeur de la Protection et de la Surveillance des pêches précise, « qu’avec plus de 72% des apports nutritionnels des populations, elle joue un rôle important dans la stabilité du pays en contribuant à la création d’emplois, à la sécurité alimentaire et à l’équilibre de la balance commerciale avec plus de 90% des mises à terre ».

Le Commandant Cheikh Sarr souligne que le prototype de pirogue présenté, offre des garanties de sécurité, de durabilité et de conservation des produits à bord. Avant de promettre l’accompagnement technique des services du ministère de la Pêche et de l’Économie maritime pour le respect des normes de construction pour une sécurité optimum pour les braves pêcheurs.

Djiby GUISSE

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …