19 avril, 2014
Accueil » ECONOMIE » MODIFICATION DU PROJET DE LOI DE LA CONVENTION CADRE DE L’OMS CONTRE LE TABAC La listab dénonce une loi qui interdit le financement de sa lutte
MODIFICATION DU PROJET DE LOI  DE LA CONVENTION CADRE  DE L’OMS CONTRE LE TABAC  La listab dénonce une loi qui interdit le financement de sa lutte

MODIFICATION DU PROJET DE LOI DE LA CONVENTION CADRE DE L’OMS CONTRE LE TABAC La listab dénonce une loi qui interdit le financement de sa lutte

Aujourd’hui, tout le monde est conscient que le tabac est excrément grave, par ses conséquences sanitaires et économiques. Le tabac tue. Sa consommation est gravissime et cause plusieurs anomalies à l’organisme humain qui la consomme ou la subit. Il devient donc impératif de lutter contre son utilisation. Pour ce faire, la situation est à évaluer à deux niveaux. C’est ainsi que la listab, depuis une année, a réuni tous les acteurs de la société civile, pour une législation forte, à travers son projet ATCC, avec le soutien de son bailleur ACTA. Un processus d’adoption enclenché pour protéger la santé de la population mais qui hélas, est en train de tomber dans l’eau.
Le projet aujourd’hui sur la table du premier ministre a connu des modifications sur des points dits très essentielles de la convention cadre de l’Oms. Autrement dit, il n’est plus possible d’apporter des rectificatifs sur ces points essentiels. Suffisant pour que la listab condamne fermement. « Les modifications intervenues ont touché les points clés de la CCLAT qui résume le noyau du projet de loi de la CCLAT », stipule le communiqué. Une fois cette actuelle loi votée, la lutte contre le tabac ne va plus être financée au Sénégal. Le vote de cette loi n’aurait pas de sens et il faut impérativement des amendements, une fois à l’Hémicycle, sur ses quatre préoccupations pour la listab. La CCLAT consigne qu’il ait des images et les recommandations actuelles à 50°/° sur les faces principales. Aujourd’hui, le Sénégal cherche de l’argent et on a tous les problèmes au monde. Selon la banque mondiale, l’une des meilleures recettes est le tabac. Et précise-t-elle, il suffit de prendre des mesures sur l’article 6, en faisant une politique agressive sur la taxation et le problème est résolu, comme ce que fait au Mali avec le plafonnage de l’Uemoa à 45°/°.

En plus, avant la dernière séance de travail de l’avant dépôt du projet de loi à la primature, la listab se désole, du fait qu’elle ne soit pas conviée, à cause de ces modifications. Une fois de plus, la listab condamne fermement cette nouvelle loi modifiée de ces points clés de la CCLAT. La cellule de communication a eu comme réponse du point focal tabac du ministère de la santé que la loi est à la primature, qu’il a été circularisé et que les ministères concernés transmettront leurs observations.

Yandé DIOP

REWMI QUOTIDIEN