assemblée-nationale

Modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale- 7 députés contestent : « Le décompte des voix est faux »

Sept députés (Mamadou Diop «Decroix», Seynabou Wade, Ndèye Dieynaba Ndiaye, Oumar Sarr, Thierno Bocoum, Abdoulaye Baldé et Djibo Leyti Kâ) ont adressé une lettre commune au président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, pour contester le vote, lundi dernier, de la loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

«Nous avons appris avec stupéfaction les résultats proclamés du vote de la proposition de loi modifiant la loi n° 2002-20 du 15 mai 2002 portant règlement intérieur de l’assemblée nationale. Le décompte est manifestement faux. Il fait état de 150 voix exprimées sur 150 députés soit 100% de participation au vote, ce qui est impossible vu les absences enregistrées. Par exemple, sur les 12 députés du groupe des libéraux et démocrates, 10 étaient absents au moment du vote et sur les 19 non inscrits 15 n’étaient plus là. La majorité elle, a enregistré une trentaine d’absences avec 19 délégations de vote. Il suit de ce qui précède que près de 45 députés n’ont pas pris part au vote. Si l’on ajoute à cet effectif ceux qui sont restés dans l’hémicycle et ont voté contre la loi, nous dépassons de loin la cinquantaine de députés – soit plus de 1/3 du parlement – qui n’ont pas voté la proposition de loi. Nous voici donc bien loin des 142 voix pour, 4 contre et 4 abstentions tel que proclamé», écrivent les députés précités.

Selon eux, «il est inacceptable et indigne d’une assemblée comme la nôtre de comptabiliser tous les députés absents au moment du vote comme des personnes qui ont approuvé la proposition de loi. Le vote, manifestement irrégulier, doit être considéré comme nul et non avenu».

Ils demandent ainsi à Moustapha Niasse d’organiser un nouveau vote avant de transmettre la proposition de loi au Président de la République pour promulgation.

Seneweb

Voir aussi

10707518-17653118-1

PSE : Macky Sall annonce plus de 600 milliards FCFA pour l’axe 3.

Le plan Sénégal émergent (Pse) est réparti en trois phases différentes. La dernière partie de …