téléchargement

Mohamed Abrini a reconnu être « l’homme au chapeau  » de l’aéroport de Bruxelles

Mohamed Abrini, le suspect clé des attentats de Paris, qui a été interpellé vendredi à Bruxelles, à reconnu auprès des enquêteurs belges être le troisième homme, surnommé « l’homme au chapeau « , présent lors des attentats de Bruxelles.

Au lendemain de son arrestation, le Belgo-Marocain Mohamed Abrini, suspecté d’avoir participé aux attentats de Paris, a indiqué samedi 5 avril être « l’homme au chapeau », le troisième homme « présent lors des attentats » à l’aéroport de Bruxelles, selon le parquet fédéral belge.

Ce dernier a été inculpé, au cours de la même journée, des chefs d' »assassinats terroristes » et de « participation aux activités d’un groupe terroriste », a indiqué le parquet fédéral belge dans un communiqué.

L’arrestation la veille à Bruxelles de Mohamed Abrini, impliqué dans les attentats de Paris, et de cinq autres suspects, confirme le lien très étroit entre les attaques du 13 novembre et celles du 22 mars dans la capitale belge, mais de nombreuses questions restent en suspens.

Les enquêteurs se demandent également si Abrini, jusqu’alors soupçonné d’être un des logisticiens des attaques parisiennes, est bien « l’homme au chapeau », le troisième homme du double attentat-suicide à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem le 22 mars. Une hypothèse « très probable pour les enquêteurs », selon une source proche de l’enquête.

La cas Osama

Le parquet fédéral belge a également avancé samedi que le suspect Osama K, interpellé la veille à Bruxelles, est « le deuxième homme » ayant été en contact avec le kamikaze du métro de Bruxelles lors des attaques du 22 mars. Il est quant à lui inculpé d' »assassinats terroristes », indique la justice belge.

Ce dernier était également « présent lors de l’achat des sacs qui servirent » lors de la double explosion-suicide à l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem, a précisé le parquet dans un communiqué.

Il s’agit d’un Syrien de 28 ans, considéré comme « très dangereux », selon un avis de recherche de la police française. Cet homme, également connu sous le nom de Naïm al Hamed, a été interpellé dans la matinée à Bruxelles avec un certain Hervé B. M.

Avec AFP

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …