Accueil / ECONOMIE / MOHAMMED BOUN ABDALLAH DIONNE « Le Sénégal  va mettre en place un Observatoire des Pme »

MOHAMMED BOUN ABDALLAH DIONNE « Le Sénégal  va mettre en place un Observatoire des Pme »

Le Premier ministre, Mohammed Boun Abdallah Dionne, a annoncé la mise en place d’un Observatoire des Petites et moyennes entreprises (PME). Il a fait cette révélation, hier, lors du Forum international sur le financement, la promotion des PME et de l’entreprenariat.

 Le Sénégal va bientôt se doter d’un Observatoire des Pme. Selon le Premier ministre, cet Observatoire permettra de « savoir notre niveau d’évolution au niveau du secteur informel, et  servira également de moyen de renseignement et de collecte de données. » En effet, l’Observatoire des PME sera un instrument de renseignements et de collectes des données dans tous les secteurs d’activités, dans le cadre du renforcement du système d’analyse déjà en place en touchant toutes les régions du Sénégal, a indiqué le chef du Gouvernement.  Mieux, précise-t-il, un système de suivi-évaluation sera mis en place dans le but de suivre l’évolution de l’Observatoire des PME. Le Premier ministre est d’avis qu’il nous faut un réseau dynamique de partenaires afin d’appuyer la collecte de l’information et, au final, produire et diffuser les documents portant sur les PME. Pour Boun Abdallah Dionne, le problème principal de l’accès aux crédits pour les PME demeure la garantie et les fonds propres et la modernisation du secteur informel. Le Premier ministre a également plaidé pour la création d’un réseau dynamique de partenaires afin d’appuyer la collecte de l’information et, au final, produire et diffuser les documents portant sur les PME.

Pour sa part, le Directeur général de la Banque nationale pour le développement économique (BNDE), Seydou Nourou Sy, a estimé qu’aujourd’hui, malgré les efforts salutaires faits depuis une quinzaine d’années par les autorités pour booster l’entreprenariat et l’investissement créateur de richesse, l’accompagnement des PME reste en proie à des contraintes divergentes. « Parmi lesquels, on peut citer l’accès difficile au crédit, l’accès très marginal aux marchés publics et le manque de compétitivité face aux autres concurrents internationaux », a-t-il listé.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Rapport Itie : Le secteur extractif génère 118.1 milliards de francs Cfa

L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal (Cn-Itie) a rendu public son …

Industrie mécanique Le secteur a chuté de 62,2% 

En août 2017, il y a eu une baisse de la production dans les industries …