Accueil / ECONOMIE / Monnaie unique Cedeao Une nouvelle feuille de route à soumettre en février 2018

Monnaie unique Cedeao Une nouvelle feuille de route à soumettre en février 2018

Une nouvelle feuille de route, pour accélérer la création de la monnaie unique de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),  sera bientôt soumise à la réunion du comité ministériel prévue en février 2018 à Accra, au Ghana.

Les pays membres de la Cedeao ont réaffirmé leur volonté de mettre en place une monnaie unique d’ici 2020, lors du sommet des chefs d’Etat à Niamey au Niger, en octobre dernier. Cette détermination pourrait être réalisée prochainement. Pour mettre en place une monnaie commune, il faut faire en sorte que les économies des pays concernés se rapprochent le plus possible. En effet, ce 17 janvier 2018, une quarantaine d’experts en charge des questions d’intégration monétaire ont entamé, à Abuja, au Nigeria, une réunion technique préparatoire de la réunion du comité ministériel sur le programme de la monnaie unique de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Ils se sont  penchés pendant trois jours, sur les mesures idoines à prendre en vue d’accélérer la création de ladite monnaie. Ces derniers ont examiné également différentes propositions avant d’élaborer un projet consensuel d’une nouvelle feuille de route à soumettre à la réunion du comité ministériel prévue en février 2018 à Accra, au Ghana. A l’ouverture des travaux, le commissaire chargé des politiques macroéconomiques et de la recherche économique de la commission de la Cedeao, Mamadou Traoré, a rappelé que cette rencontre est inscrite dans le cadre de la mise en œuvre des instructions de la 4ème réunion de la task-force présidentielle pour le programme de la monnaie unique de la Cedeao, tenue le 24 octobre 2017 à Niamey, au Niger.

Durant  cette  rencontre, apprend-on d’un communiqué, les participants à cette réunion importante avaient demandé au comité ministériel de se réunir dans un délai de trois mois pour proposer une nouvelle feuille de route en vue d’accélérer la création de cette monnaie. Ainsi, M. Traoré a saisi cette occasion pour faire le point sur les avancées enregistrées dans le processus d’intégration monétaire en 2017. Pour ce faire, il a noté la tenue de réunions statutaires des institutions régionales, l’organisation de la 5ème rencontre de la task-force et de la 1ère réunion entre le président de la commission de la Cedeao, Marcel de Souza, les gouverneurs des banques centrales de la Cedeao et les directeurs généraux des diverses institutions chargées de la création de cette monnaie. Ces acquis, a-t-il dit, ont marqué un tournant dans la mise en œuvre des chantiers de l’intégration monétaire au sein de la Communauté ouest-africaine.

Auparavant, note la source, le représentant du ministre des Finances du Nigeria, Aliyu Ahmed, directeur du département des Relations économiques internationales, a salué les progrès réalisés depuis le lancement du programme de la monnaie unique en 1987. Il a indiqué que le Nigeria tient à la réalisation d’une union économique et monétaire au sein de la Cedeao. Toutefois, a-t-il précisé, l’intégration doit être conçue pour combler le fossé entre la vision et les réalisations tangibles. « Si l’intégration monétaire n’est pas correctement engagée et pertinemment séquencée, elle pourrait aboutir à des résultats regrettables », a-t-il souligné. Il a souhaité que les délibérations de cette réunion permettent de sortir du dilemme, et qu’une feuille de route appropriée permettant de résoudre les véritables préoccupations des Etats membres et conduisant vers le lancement de la monnaie commune de la Cedeao soit initiée. Pour rappel, le projet de monnaie commune existe depuis les années 1980, mais il a été relancé au début des années 2000. Il existe huit monnaies dans la zone Cédéao : le franc CFA et sept monnaies nationales. L’idée était de parvenir à créer une monnaie commune à ces sept pays qui n’ont pas le franc CFA. Cette monnaie devrait s’appeler l’« Eco ». Elle devait entrer en vigueur dès 2015, mais son lancement a été reporté à plusieurs reprises faute de convergence suffisante entre les pays concernés.

Zachari BADJI

À voir aussi

Production industrielle :Une baisse de 3,9% en septembre

L’activité industrielle est marquée, au mois de septembre 2018, par une baisse de 3,9% de …

Sénégal-BM : Le portefeuille passe de 700  à 1065 milliards

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a présidé hier à …