Accueil / ACTUALITES / Mort de Cheikh Diop: Ce que dit le dossier médical

Mort de Cheikh Diop: Ce que dit le dossier médical

L’affaire Cheikh Tidiane Diop, qui s’est immolé devant les gilles du Palais présidentiel le 2 novembre derniern’a pas fini de révéler tous ses secrets. Selon Enquête, Cheikh Tidiane Diop aurait été admis dans un hôpital public de Dakar, le 2 septembre 2016, pour la prise en charge d’une ischémie sévère du membre supérieur droit.

Il se plaignait d’une douleur du membre supérieur droit et d’une impotence fonctionnelle survenue 6 jours avant son admission, suite à une injection au pli du coude droit d’un produit de nature non précisée qu’il aurait reçu à l’infirmerie de la Maison d’arrêt de Rebeuss, pour des céphalées aiguës’’.

Selon son avocat Me Assane Dioma Ndiaye,  il n’y a pas de doute qu’il existe un lien direct entre l’injection et la maladie qui a entraîné l’amputation du bras droit de la victime. Cheikh Diop, selon l’avocat, a commencé à constater une gangrène à partir de l’injection.

Cependant, d’autres sources proches du dossier ont rapporté qu’ils n’y a aucune preuve qu’une injection d’un produit quelconque est la cause de la gangrène. Ce qui est, par contre, certain, est que l’examen clinique à l’admission, avait montré ‘’un membre supérieur droit œdématié de manière diffuse, cyanosé, avec deux phlyctènes infra centimétriques au dos de la main et une nécrose sèche de la pulpe des deux phalanges’’.

Le membre était froid jusqu’au pli du coude. La motricité et la sensibilité étaient aussi altérées… Le membre supérieur gauche était sans particularité de même que le reste de l’examen clinique’’.

 

À voir aussi

Suppression du poste de PM : Le projet de loi soumis au vote des députés

Le projet de loi portant réforme de la suppression du poste de Premier ministre a …

Licenciement annoncé: des travailleurs de l’AIBD menacent d’aller en grève

Des travailleurs de Limak-Aibd-Summa (Las), la société turque qui gère l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), …