téléchargement (1)

Mort du prisonnier Moustapha Dramé policiers et maton ne parlent pas le même langage

Elles se refilent la patate chaude, chacune en ce qui la concerne.  D’après nos confrères  de actusen, la Police et l’Administration pénitentiaire se renvoient la balle au sujet la mort du détenu du nom de Moustapha Dramé, décédé à l’hôpital Aristide Le Dantec, où il a été transféré d urgence le 31 décembre 2015, le lendemain de son déferrement par la Police des Parcelles assainies, suivi de son placement sous mandat de dépôt.Si les limiers croient dur comme fer que la victime ne présentait aucune blessure et ne souffrait d’aucun problème sanitaire, lorsqu ‘ils l’ont remise au Parquet, la version est tout autre pour les matons. Selon ces derniers, Moustapha Dramé, appréhendé par la police dans une chambre avec d autres personnes avec du chanvre indien, a été déféré sur un brancard et il n a passé qu une seule nuit à Rebeuss, avant d être transféré à l hôpital Le Dantec en service de réanimation.Reste maintenant à savoir est-ce que la famille du défunt prisonnier, qui n’a été informée qu’hier, va porter plainte ou pas contre X. Les prochains jours nous édifieront. En attendant, policiers et matons peuvent voir comment gérer cette situation ô combien embarrassante.

Rewmi.com/FBF

 

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …