images (5)

Mort programmée de l’entente Cadak/Car- Les collectivités locales de Rufisque lâchent Moussa Tine

Ce qui se susurrait depuis bientôt un an set désormais devenu réalité. Les collectivités locales du département de Rufisque regroupées autour de la Car (Communauté des agglomérations de Rufisque) ont décidé de sortir du Cadre dirigé par Moussa Tine pour former leur propre organisation, avec les mêmes vocations.

Et c’est par une déclaration collective signée par l’ensemble des maires et du président du Conseil départemental de Rufisque que l’acte de rupture solennelle et définitive a été scellé. En effet après presque un an de conciliabules et de négociations pour se pencher sur l’avenir et les opportunités de l’entente Cadak/Car pour le département de  Rufisque, les différents maires et le président du Conseil départemental de Rufisque, ont décidé de se retrouver au niveau d l’Hôtel de Ville de Rufisque, ce samedi 10 octobre 2015 pour définitivement tourner la page Cadak/ Car et mettre à la place leur propre cadre dénommé Ccdr (Communauté des collectivités locales du département de Rufisque). Selon le porte-parole du jour, Alioune Mar, maire de la commune de Rufisque-Ouest, « cette décision faite suite à de nombreux manquements, injustices t frustrations subies par les collectivités locales de Rufisque » ; et selon toujours  l’édile de Rufisque qui avait à ses côtés le président du Conseil départemental de Rufisque et les maires des autres localités du département, « depuis la mise sur pied de ce cadre, Rufisque a tout simplement été qu’une simple vache à lait que l’on a trop trait sans  pour autant que ses populations voient d’une manière concrète leur participation dans cette entité ». Pour ces  différentes collectivités locales qui supportaient presque tout de cette entente, « la Cadak/Car avait presque tout concentré à Dakar et rien pour Rufisque » ; alors que, poursuivent-elles, « dans l’acte de naissance de l’entente, il était question d’une gestion collective et solidaire des questions d’environnement et des ordures mais à l’arrivée, il y avait que Dakar qui était bien servi » ; même constat en ce qui concerne la question des emplois, « l’agence dirigée par Moussa Tine n’agissait pas de manière équitable sur le recrutement des agents ; les fils de Rufisque étaient souvent laissés en rade et c’est seulement la portion congrue qui leur était réservée ».  D’autres griefs ont été également formulés à l’endroit de Tine et sa gestion, notamment les projets en cours, dont le dernier est celui sur le climat. Tout ceci a poussé les présidents des collectivités locales du département de Rufisque à prendre cette décision historique, consistant désormais à prendre leur destin en main et à mettre sur pied leur Ccdr, avec les mêmes objectifs et ambitions de la défunte Cadak/Car. Et pour le réussir, ces différentes collectivités locales ont décidé par voie officielle, de saisir les autorités étatiques concernées, afin comme le stipule leur document que «  l’Etat du Sénégal tire toutes les conséquences de droit et  fait produites par cette décision ». Les Collectivités locales signataires ont par ailleurs demandé à l’Etat du Sénégal de «  prendre toutes les dispositions idoines et obligatoires afin d’éviter tout vide ou rupture » ; notamment en ce qui concerne le transfert de dotation de la Décentralisation, le fonds d’équipement des collectivités locales et le fonds destiné à la gestion des déchets dans le département de Rufisque. Un dispositif de gestion provisoire sera mis en place à cet effet pour assurer la transition vers la nouvelle structure.

Djiby GUISSE

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …