SANTE

MORTALITÉ INFANTINE L’État vise 47% de taux de réduction d’ici à un mois

  • Date: 12 décembre 2015

Le gouvernement du Sénégal envisage de réduire le taux de décès infanto-juvénile à 47% dans un délai à court termes. La certitude a été donnée par le représentant du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diack, à l’occasion du lancement des JSE, hier.
Les Enquêtes démographiques de santé (Eds) sur la mortalité infanto-juvénile au Sénégal sont passées entre 2005 à 2014 de 54%. Un chiffre qui fait froid dans le dos du gouvernement qui promet de se relancer dans la réduction du taux de décès infanto-juvénile à 47% dans un délai à court termes. Ce qui révèle une bonne tendance et pourrait classer le Sénégal parmi les pays en bonne voie vers l’atteinte des objectifs de l’OMS.
Dans la perspective d’atteindre ce chiffre, le représentant du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diack, a mis en exergue des progrès importants réalisés, mais précise par ailleurs qu’il reste beaucoup de choses à faire dans ce sens.
Ces chiffres demeurent encore préoccupants et des décès évitables sont encore notés. Cependant, le contexte actuel est marqué par la transition des OMD vers ODD et le lancement d’une nouvelle stratégie mondiale pour la SRMNIA.
L’heure est à l’évaluation et à la planification avec un recadrage des politiques et stratégies pour l’achèvement de l’agenda des OMD et l’Orientation vers le développement durable.
Concernant la cible enfant, il s’agit d’éliminer les décès évitables du nouveau né et de l’enfant et le passage à l’échelle nationale des bonnes pratiques basées sur des évidences scientifiques et les intensifications des interventions à haut impact.
Parmi les facteurs de succès, il y a la vaccination, la lutte contre le paludisme, la supplémentassions en macronutriment qui renforce l’immunité des enfants, le déparasitage, la stratégie dépistage actif et la prise en charge précoce des cas de maladies.
Ces journées traduisent en action les politiques de gratuité et d’équité en permettant de délivrer  gratuitement, un paquet d’interventions à haut impact sur la mortalité infanto-juvénile tous les 6 mois.
Et leur intégration permet une synergie d’actions et la rationalisation des ressources aussi bien humaines, matériels que financières.

Khadim Thiam COLY

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15