13-1

MOUHAMADOU MANSOUR NGOM, DG GRAVUPUB, CAURI D’OR DE LA RSE L’ingéniosité dans l’innovation

Organisée, chaque année, depuis plus d’une décennie, la cérémonie de remise des distinctions « Cauris d’or » constitue pour le secteur privé national un moment de communion avec l’ensemble des décideurs nationaux et internationaux en récompensant les entreprises et les personnalités qui se sont distinguées au Sénégal, en Afrique et dans la diaspora dans des domaines divers tels que l’économie, les finances, la politique, la RSE, etc. À l’occasion de la célébration de la 12ème édition, des Cauris d’or, organisée par le Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS), GRAVUPUB a été primée Cauri d’or de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE). Cette distinction, selon le Directeur général de GRAVUPUB, Mouhamadou Mansour Ngom, « est une reconnaissance de notre politique RSE qui se traduit par une fondation d’entreprise qui œuvre pour le mieux-être des populations et des actions sociétales ». Entretien !

Vous avez reçu une distinction lors de la dernière édition des Cauris d’Or, quel est le sentiment qui vous anime après ce sacre ?

Permettez-moi, tout d’abord, de rendre grâce à Dieu et aussi de remercier toute l’équipe du MEDS qui œuvre pour le rayonnement des entreprises et du secteur privé en général. C’est un honneur et une consécration d’avoir reçu le Cauris d’Or Cauri de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) après de longues années d’un dur labeur.

Pouvez-vous revenir sur les débuts de GRAVUPUB ?

Il y a 19 ans, ce n’était pas évident, on était à la maison en train de fabriquer des cadres, 4 ans après on s’est implanté sur l’Avenue Bourguiba dans un garage de 18 m2 et vous voyez aujourd’hui nous sommes sur plus de 3000 m2. Ce n’était pas évident mais j’y croyais parce que je savais qu’un jour on y arriverait parce qu’on avait les compétences et le savoir-faire. En 1997, je me mesurai déjà aux grandes entreprises et puis je me suis dit qu’il fallait qu’on fasse mieux et dans certains domaines, on était les meilleurs.

GRAVUPUB est devenu un groupe réputé qui s’investit dans plusieurs pays de la sous-région notamment au Mali, Guinée, Burkina Faso, etc. Pouvez-vous revenir sur votre intégration ?

Aujourd’hui, GRAVUPUB est un groupe constitué de GRAVUPUB Dakar qui emploie plus 140 personnes, RégiePub avec plus de 700 faces à Dakar et les régions avec plus de 40 personnes et enfin notre nouvelle imprimerie Carbone 14 qui est l’une des premières imprimeries spécialisées dans la fabrication de cartes à gratter au Sénégal et qui se fixe comme objectif d’être une des premières dans toute l’Afrique. L’installation de cette imprimerie n’était pas évidente au départ mais on a réussi ; il nous reste juste à la développer et on y travaille. On a aussi GRAVUPUB Mali qui est aussi la première installation dans la sous-région et qui est leader au Mali, emploie plus de 50 personnes. Ils sont, aujourd’hui, partenaires de toutes les institutions financières, les sociétés pétrolières, etc. du Mali. Ensuite, on a GRAVUPUB Guinée et enfin GRAVUPUB Burkina Faso. Toutes ces entreprises sont leaders dans leurs pays d’implantation.

Quel message souhaitez-vous lancer aux jeunes entrepreneurs sénégalais et africains ?

Aux jeunes sénégalais et africains qui veulent se lancer dans l’entreprenariat, je leur conseille d’être audacieux, patients, déterminés et surtout d’être très ambitieux. Ils ne doivent pas se laisser impressionner par les grandes entreprises ; si on a de la volonté, on peut aller toujours plus loin, là où l’on veut. Il faut croire en nous, il faut croire en l’Afrique qui est un continent qui regorge de potentiels à offrir et qui peut devenir un grand continent sur le plan technique et industriel et j’y crois. Il nous reste beaucoup de choses à réaliser. Actuellement, nous sommes plus de 300 personnes à travailler pour le groupe et j’ambitionne de voir demain un GRAVUPUB et l’ensemble des entreprises du groupe atteindre plus de 2000 collaborateurs.

Maїmouna Diop et Mariétou Seck

13

Voir aussi

pds-23-05-2014_08.05.44

PROBLEME DE LEADERSHIP, NON-RENOUVELLEMENT DES INSTANCES DE BASE… L’affaire Karim divertit le Pds

Depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir et le déclenchement subséquent de la traque des …