ACTUALITE

Moussa Tine sur la gestion des ordures à Dakar « Macky Sall n’a pas la bonne information sur ce dossier»

  • Date: 28 octobre 2015

 L’affaire de la gestion des ordures dans la région de Dakar continue de défrayer la chronique depuis plus de 72 heures. En effet, hier, en conférence de presse, le  directeur général de la société de l’Entente Cadak- Car, Moussa Tine, a démenti toutes les allégations du ministre  en charge de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr et ce dernier semble prêcher dans la désinformation. Les auteurs de ce coup ont été dévoilés.

Le patron de la société chargée de la gestion des ordures au Sénégal refuse de polémiquer avec l’Etat du Sénégal, qui a  décidé de confier  le programme de gestion des déchets solides urbains de la région de Dakar à l’Unité de Coordination de la gestion des déchets solides. Par contre Moussa Tine dit être animé par une volonté de dire la vérité sur ce dossier. Le ministre Diouf Sarr avait soutenu avoir engagé le dialogue et des consultations avant de dissoudre  l’Entente Cadak-Car. L’acteur principal nie avoir été associé dans ce processus. « Contrairement à ce que le ministre a dit dans la presse, nous n’avons malheureusement  pas été associés aux différentes discussions ayant précédé la prise de décision. C’est par  voie de presse et par les syndicats, reçus à notre insu par le ministre  de la Gouvernance locale, que nous avons appris la décision de retirer la gestion des ordures », a-t-il expliqué. L’Etat semble aussi reprocher à l’Entente Cadak-Car des griefs soulevés par les élus de Rufisque. Pour Moussa Tine: «les déclarations de ces derniers devraient être analysées avec beaucoup plus d’attention par les services centraux. Elles posent à la fois des problèmes de cohérence et de recevabilité très sérieux(…) aujourd’hui en rapport avec les services de la ville de Rufisque, les circuits de collecte sont passés à 16 et en rapport avec le maire de Diamniadio, vice-président de la Commission des marchés de l’Entente Cadak-Car, 6 nouveaux circuits ont été ajoutés dans le reste  du département avec le recrutement du personnel nécessaire par ses soins », a-t-il révélé.

Les arguments de Diouf Sarr démontés

Un des arguments défendu par le ministre Diouf Sarr, pour transférer la gestion des ordures de Dakar à l’Unité de Coordination de la gestion des déchets solides, la mauvaise gestion du personnel, là aussi le ministre semble prêcher dans la manipulation. « En mars 2013, lorsque nous reprenions la gestion des ordures de l’Ucg, le personnel était  bien souvent payé vers le 15 et souvent même jusqu’au 20. Pis, ils ne disposaient pas de bulletins de salaire et n’avaient pas de texte de référence », soutient  Moussa Tine. Il ajoute que c’est sous son magistère qu’ « une Convention collective a été signée avec trois syndicats existant à l’époque sous l’égide du ministre du Travail et  les salaires sont payés au plus tard le 30 du mois.  Et les bulletins de salaire sont disponibles et régulièrement distribués. La Coopérative d’habitat avec le soutien de la direction, a attribué 225 parcelles sur un total de 1.000».

L’Etat bloque les fonds pour provoquer le divorce

Autre coup tendu par le ministre pour provoquer le divorce, c’est le blocage des fonds. A en croire Moussa Tine : « C’était à la veille  de la  Tabaski alors que nous attendions les fonds de l’Etat que nous n’avons pas pu recevoir. Comme vous pouvez le constater, la situation est aujourd’hui largement maitrisée malgré cette rétention des fonds et la grève de ces concessionnaires » a-t-il démenti.

Toutefois, il précise que : « l’Etat verse une allocation de 10 milliards au lieu des 12 milliards, il reste encore un milliard  que nous peinons à recevoir depuis aout 2015 ».  Pour ce qui est  de l’affaire des concessionnaires dont certains seraient derrière ce complot et le nom du milliardaire Diop Sy a été cité. Moussa Tine dira que : « le climat de tension s’est installé depuis 2015 à la publication de l’appel d’offres pour la sélection des prestataires pour la collecte et le transport des déchets. La grève que nous avons connue ne concerne que 6 concessionnaires sur les 22. Et ce sont les 6 qui n’ont pas voulu participer à cet appel d’offres ». Le patron de la société chargée de la gestion des ordures au Sénégal est convaincu que le président de la République, qui a signé le décret depuis Paris pour le transfèrement de la gestion des ordures, n’a pas la bonne information. En outre, des poursuites judiciaires sont annoncées par le président d’Entente Cadak-Car Khalifa Sall, qui a déjà écrit des lettres pour protester  contre cette mesure selon nos informations.

Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15