POLITIQUE

MOUSTAPHA DIAKHATE, PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE BBY « L’inspecteur Sonko raconte des histoires »

  • Date: 26 mai 2016

Dans une longue interview qu’il nous a accordée, le président du Groupe parlementaire BBY est revenu sur les différents sujets d’actualité. Sans n’en occulter aucun. Il nous a parlés de ses rapports avec le chef de l’État et sa famille, mais aussi de son côté franc-tireur parfois décrié, qui fait que certains l’assimilent au porte-parole de son parti ou un ballon de sonde de Macky.
Voici par exemple, ce qu’il pense de l’Inspecteur des impôts et domaines, Ousmane Sonko, qui vient d’accuser publiquement l’Assemblée nationale de faire de la fraude fiscale. « Cet homme est dangereux. Depuis le début de cette affaire, il ne raconte que des contrevérités. Il a d’abord dit que les députés ne payent pas leurs impôts, alors qu’il sait très bien que comme les fonctionnaires, les revenus des parlementaires sont taxés à la base, avec des prélèvements qui sont opérés à la source. Si, maintenant, cet argent n’est pas reversé au Trésor, où se trouve la faute du député ? N’est-ce pas la responsabilité de la DGID qui effectue les contrôles ? Ensuite, Ousmane Sonko parle de milliards, alors que la totalité des sommes qu’il incrimine ne peut dépasser 200 millions F Cfa. N’est-ce pas de la mauvaise foi manifeste ? La vérité est que pour des raisons politiques, cet Inspecteur des impôts outrepasse ses droits. Dans le meilleur des cas, ne doit-il pas observer une obligation de réserve comme les Préfets, les Gouverneurs, bref tous les hauts fonctionnaires, confrontés à des problèmes sensibles ? Au nom de quoi un Inspecteur des impôts tient-il des conférences de presse publiques pour s’expliquer lui-même sur des problèmes relatifs à son travail ? Bénéficie-t-il d’une dérogation pour sortir toutes ses insanités ? D’une complicité souterraine ? Fort de tout cela, je demande à son ministre de mettre un terme au méli mélo, de le licencier. Il a violé le Code des impôts, et insulté les Sénégalais. Il doit être poursuivi sur le pénal. Il ne faut surtout pas que les excentricités d’un fonctionnaire qui taquine la politique, fassent jurisprudence », peste Moustapha Diakhaté.

Ce serait l’ouverture de la boîte de Pandore.
Propos recueillis par Cheikh BA

Comments are closed.

Les Plus Populaires
Les plus commentés
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15