POLITIQUE

MOUSTAPHA DIAKHATÉ, PRÉSIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE DE BBY « Le Non de Touba, c’est une condamnation d’une certaine arrogance et  d’une certaine manière de faire la politique »

  • Date : 23 mars 2016

 Face à la presse, hier, le Président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY), Moustapha Diakhaté, a analysé les résultats du référendum du 20 mars dernier. Il a abordé, entre autres questions, la défaite du Oui à Touba et celle de certains cadres du camp du Non dans leurs Communes.

La victoire du Oui, le 20 mars dernier

Président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY), Moustapha Diakhaté a fait face à la presse, hier, à Dakar pour commenter les résultats du référendum du 20 mars dernier. Selon lui, la montagne du Non a accouché d’une souris. « J’allais même dire d’une petite souris. Mais, cela ne me surprend guère parce que le Non n’apporte aucune valeur ajoutée à la démocratie sénégalaise et aux avancés démocratiques que le pays mérite. Cependant, cette victoire, de mon point de vue, est la victoire du peuple sénégalais. C’est le Sénégal qui vient de montrer au monde qu’un pays peut certes être sous-développé mais démocratique. Le Sénégal, un pays à 95% de musulmans, vient de montrer au monde que l’Islam est compatible avec la République, avec la démocratie et avec la laïcité », déclare Moustapha Diakhaté. Et de renchérir : « Les leçons qu’on peut en tirer c’est que le Sénégal a dit Non à l’intoxication, le Sénégal a dit Non au mensonge, le Sénégal a dit Non à l’indigne campagne menée par le Non en allant jusqu’à accuser le président de la République de vouloir légaliser l’homosexualité ».

Selon Moustapha Diakhaté, le Sénégal a aussi dit Non à ces 145 professeurs qui se sont autoproclamés la bouche de la Constitution. Mais le plus important, renseigne-t-il, « c’est que le Sénégal a dit Oui à la démocratie constitutionnelle, le Sénégal a dit Oui aux options que le président de la République a proposées à son pays, le Sénégal vient de réaffirmer la confiance qu’il avait placé en Macky Sall en 2012. »

«  Je demande au Président Sall de s’ouvrir à l’opposition et de ne pas retenir une minute de rancœur »

Le Président du Groupe parlementaire de BBY a profité de l’occasion pour demander au Président Sall de « s’ouvrir à l’opposition et de ne pas retenir une minute de rancœur ». Il lance : « Malgré la violence de la campagne que nous avons subie, je demande à Macky Sall de s’ouvrir à l’opposition. Je demande aussi au camp du Non de faire amende honorable et de reconnaître qu’il s’est trompé. Vous savez, dans une démocratie, quand on ne s’est pas compris, c’est parce qu’on s’est trompé. Et, ils se sont trompés de thématiques et ils se sont trompés de référendum. Ils doivent en tirer les conséquences ». À ceux qui dénoncent un faible taux de participation des électeurs, Moustapha Diakhaté leur signale que ce référendum est le référendum le plus populaire jamais organisé au Sénégal. « C’est le référendum le plus disputé. C’est le référendum qui a opposé des camps de grandes forces politiques. C’est le référendum qui a fini d’inscrire le Sénégal dans le marbre des États démocratiques du monde. Tous les Sénégalais doivent s’en féliciter », martèle-t-il.

« Idrissa Seck est devenu un objet dans un musée politique… Khalifa Sall est celui qui s’est le plus trompé dans ce référendum »

Certains responsables du camp du Non ont été battus dans leur Commune. Il s’agit, entre autres, de Khalifa Sall Maire de Dakar et d’Idrissa Seck. Selon Moustapha Diakhaté, ces deux personnes susnommées vont en tirer toutes les conséquences notamment ceux qui disaient qu’en cas de défaite le Président Macky Sall doit démissionner. « Il s’agit de Idrissa Seck et je crois qu’en tant que président du Conseil départemental où il a été défait comme il ne l’a jamais été. Lui, il doit rendre le tablier en démissionnant du Conseil départemental de Thiès », clame-t-il.

Avant d’ajouter que c’est aussi valable pour Aïda Mbodj. « C’est la même chose pour tous ceux qui disaient avoir des fiefs et qui ont été battus. De mon point vu, la seule leçon qu’ils doivent tirer de ce référendum c’est que le Sénégal ne veut plus d’eux et que le Sénégal n’attend rien d’eux. Particulièrement pour Idrissa Seck, le référendum vient de confirmer qu’il s’agit d’une ancienne gloire de la classe politique. Idrissa Seck est devenu un objet dans un musée politique », soutient Moustapha Diakhaté.

Face à la presse, hier, le responsable de l’Alliance pour la République (Apr) a indiqué que celui qui s’est le plus trompé dans ce référendum, c’est le maire de Dakar. « Khalifa Sall a oublié que les Dakarois ne l’ont pas élu Maire pour casser le Parti socialiste (Ps). Ils ne l’ont pas élu pour préparer sa candidature à l’élection présidentielle. Ils ne l’ont pas élu Maire non plus pour combattre Macky Sall. Ils l’ont élu Maire pour prendre en charge les préoccupations des Dakarois et il est en temps qu’il s’en occupe », lance-t-il à l’endroit de l’édile de la Ville de Dakar.

« Il y a deux éléments explicatifs de notre défaite à Touba »

Ce référendum a été une victoire pour le camp du Oui. Sur les 45 départements, le Oui a gagné au minimum 43. Sur les 14 régions que compte le Sénégal, le Oui a gagné partout. Sur ce Moustapha Diakhaté déclare : « Sur l’ensemble des Communes du Sénégal, on peut compter qu’on a raflé au minimum 98%. Donc, des responsables de l’Apr qui ont perdu il n’y en a pas beaucoup. Là où nous avons littéralement perdu, c’est la ville de Touba et le département de Mbacké. Pour ce qui est de Touba, j’invite le parti et le président du parti à ce qu’on fasse une étude approfondie de ce qui s’est passé à Touba, le 20 mars ».

Pour Moustapha Diakhaté, « Touba ce n’est pas n’importe quelle ville, Touba c’est le siège du mouridisme, Touba c’est la demeure de Cheikh Ahmadou Bamba. Si Touba vote Non à la révision constitutionnelle, on doit savoir pourquoi Touba a voté Non ». Sur ce, il a avancé deux raisons pour expliquer la défaite du Oui à Touba. « C’est que le leadership, la carte postale, le visage de l’Alliance pour la République (Apr) à Touba n’est pas approprié à la ville elle-même. Le Non de Touba, c’est une condamnation d’une certaine arrogance, d’une certaine manière de faire de la politique. Il s’y ajoute évidemment des rivalités internes entre les petits-fils de Cheikh Ahmadou Bamba. Et les autres éléments qu’on peut compter c’est fondamentalement en terme d’encadrement de l’électorat de Touba, l’Apr et le Benno Bokk Yaakar (BBY) n’ont pas été assez performants », dit-il.

Abordant toujours la défaite du Oui à Touba, Moustapha Diakhaté lance un appel à son camp à faire une étude approfondie sur ce qui a été à l’origine de cette débâcle. « Parce que, compte tenu de tout ce que Macky Sall a fait à Touba et de l’estime que le khalife général et toute la communauté mouride a pour lui, cette défaite ne peut pas être expliquée par un rejet de Macky Sall. De mon point de vue, c’est un rejet d’une  certaine manière de faire de la politique de certains responsables du parti et ça il faut qu’on en tire toutes les conséquences. Le Oui a triomphé dans le pays sans l’apport de Touba. Si c’était une élection législative, ce serait la catastrophe pour nous. Je considère qu’il faut qu’on aille vite pour connaître les raisons du non, le profil de ceux qui ont voté le comprenant nous avons les moyens de renverser la tendance. Touba n’a pas sa place dans l’opposition parce qu’il a toujours entretenu les meilleurs rapports avec le pouvoir existant et ce depuis l’époque coloniale », conclut-il.

Cheikh Moussa SARR

Comments are closed.

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15