Accueil / POLITIQUE / Moustapha Diémé sur les frustrations après remaniement « Les pressions et chantages sont inadmissibles »  

Moustapha Diémé sur les frustrations après remaniement « Les pressions et chantages sont inadmissibles »  

Le Réseau pour le Développement et la Liberté (RDL), s’est réuni sous la présidence de son coordonnateur, Moustapha Diémé. C’est pour examiner, entre autres questions inscrites à son ordre du jour, le bilan des élections législatives et la situation politique nationale.

Sur la mise en place du gouvernement, le RDL se félicite du choix portée sur le Premier ministre Mouhamad Boun Abdallah Dionne pour conduire à nouveau l’équipe gouvernementale. Sur ce même registre, le RDL dénonce les pressions et chantages inadmissibles qu’exercent aussi bien certains responsables de l’APR que des alliés pour figurer dans l’attelage gouvernemental. Le RDL rappelle à ces derniers que la formation du gouvernement relève des prérogatives du chef de l’Etat qui nomme aux emplois civils et militaires, sur proposition du  Premier ministre. Par conséquent, cette prérogative n’est pas une fonction partagée. Le RDL exhorte les tenants de ces agissements au parfum de dualité au sommet de l’exécutif à respecter la fonction présidentielle et laisser le chef de l’Etat choisir librement les hommes et femmes en qui il investira sa confiance pour l’accompagner dans sa mission noble et difficile, consistant à présider aux destinées du peuple sénégalais tout entier. « Nous invitons donc ces derniers à savoir raison garder. Toutefois, Le RDL lance un appel à tous les membres de BBY à faire bloc autour du Président Macky SALL, gage d’un second mandat en 2019, afin de réaliser le Plan Sénégal Emergent au profit exclusif du peuple sénégalais.

Par ailleurs, le RDL constate, pour le regretter, les débats inopportuns à la suite de la nomination de Aliou SALL au poste DG de la Caisse des Dépôts et Consignations, avec pour fil rouge une vaste campagne de calomnie de l’opposition, visant à ternir l’image du Président Macky Sall auprès de l’opinion publique. Depuis l’annonce de cette nomination, on assiste à des sorties synchronisées des animateurs d’un cabinet noir, appuyés par des arguments tirés par les cheveux dont le seul but est de tenter de faire croire aux Sénégalais qu’une telle nomination est aux antipodes de l’éthique et de la bonne gouvernance. Ce qui n’est pas conforme à la réalité. En effet, il n’y a aucun enjeu d’éthique, encore moins de dilemme éthique entre être un frère du chef de l’Etat et participer à la gestion des affaires publiques sous son impulsion. Au contraire, c’est le fait de denier à un Sénégalais compètent, jouissant de ses droits politiques et civiles, le droit de participer à l’effort de construction nationale parce que simplement apparenté au chef de l’Etat, qui serait injuste et non conforme aux principes républicains et d’égalité des citoyens. Pire, dans ce faux débat, certains membres de l’opposition, l’irrévérence en bandoulière et l’insulte à la bouche, tentent vainement de jeter le discrédit sur la famille présidentielle. Ce qui est peine perdue car les Sénégalais savent que toutes ces machinations ne sont que leurres et lueurs pour faire oublier leur échec électoral  et éviter leur relégation prématurément aux accessoires des magasins de l’histoire, à la faveur de ces dernières élections législatives.

C.M.SARR

À voir aussi

Macky Sall à Ousmane Tanor Dieng “Sa situation me gênait beaucoup mais lui ne s’est jamais plaint»

Venu présenter ses condoléances au Secrétaire Général du PS Ousmane Tanor Dieng  à la suite …

Risque d’exclusion au Ps- La parole aux ‘’futurs exclus’’

Le Ps et les frondeurs s’installent dans une guerre de tranchées. Malgré les menaces d’exclusion, …

Un commentaire

  1. un veau rien ce mec, ton analyse n’est pas bon.