Accueil / Uncategorized / Moustapha Guèye passera le témoin de ‘’Tigre de Fass’’ à Gris Bordeaux dimanche

Moustapha Guèye passera le témoin de ‘’Tigre de Fass’’ à Gris Bordeaux dimanche

Le lutteur Moustapha Guèye passera le témoin de ‘’Tigre de Fass‘’ à son poulain Ibrahima Ndione Gris Bordeaux, dimanche, après plus de 24 ans d’une riche carrière pendant laquelle il écrit l’une des plus belles pages de la lutte sénégalaise.

Surnommé le ’’Tigre de Fass’’, Moustapha Guèye, successeur de son grand frère Mbaye Guèye, l’ancien champion des années 1970-1980, a le registre technique le plus complet de l’arène.

Atteint par la limite d’âge de 45 ans, Moustapha Guèye organise à partir entre vendredi et dimanche son jubilé pour dire adieux à ses nombreux fans. Il profitera de l’occasion pour donner le témoin à Gris Bordeaux comme Mbaye Guèye l’avait fait avec lui.

Venu dans la lutte le 13 juillet 1986 face à Doudou Diom, l’homme au slogan ‘’J’attaque, je cogne et je gagne’’ a été un des artisans du développement de la lutte sénégalaise.

C’est au moment où beaucoup d’observateurs doutaient de ses qualités pour prendre la relève de son frère que Moustapha Guèye, qui a appris les rudiments de la lutte dans les ‘’mbapats’’ (séance nocturne de lutte) et les ruelles de Fass (quartier populaire de Dakar) a commencé à se hisser au sommet.

Réputé pour sa technique et sa forme athlétique, Moustapha a acquis son aura après son combat victorieux face à l’ancien champion sérère Ibou Ndafa le 1-er novembre 1990.

Le Fassois a, par la suite, donné du fil à retordre aux pensionnaires de l’écurie sérère. Alioune Diouf, Lang Sané, Robert 2, Doctor Faye et Daouda Dop vont tomber devant le jeune homme de l’époque.

Moustapha Guèye ne s’arrête pas en si bon chemin. Face aux pensionnaires de l’écurie sérère, le 14 octobre 1992, il déjoue tous les pronostics en terrassant Mame Ndieumbane (plus robuste que lui), grâce à une admirable prouesse technique.

Malgré ses succès sur les lutteurs de sa génération, le Tigre de Fass a mordu la poussière face au Pikinois Balla Bèye 1, le 7 juillet 1989.

Il en sera de même face Mor Fadam, Mohamed Ali, Dame Soughère, Tyson (à deux reprises), Ibou Ndafa et Bombardier.

L’homme au riche palmarès (25 victoires, 9 défaites, 7 nuls et 1 combat sans verdict sur 41 confrontations) a livré l’année dernière deux combats. Il a été battu respectivement par Balla Gaye 2, le Lion de Guédiawaye au mois de mai 2009 et Lac de Guiers 2 en juillet de la même année.

Dans plusieurs entretiens avec la presse, Moustapha Guèye a annoncé son ambition de créer une académie de lutte pour encadrer des jeunes.

APS

À voir aussi

La Ligue Pro auditée

La Fédération sénégalaise de football (FSF) pense, qu’après dix ans d’existence, l’audit de la Ligue …

Une baisse trimestrielle des débarquements de 41,7% enregistré

La dégradation des débarquements de la pêche artisanale dans les régions de Thiès, Dakar et …