Moustapha Sall, porte parole du Saes : « Si on entre en conflit avec l’Etat, cela sera très grave »

Le porte parole du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur  (Saes), Moustapha Sall, alerte l’Etat sur les risques de perturbation de l’année scolaire. Selon lui, les accords signés avec les autorités le 16 mars dernier n’ont pas été respectés , « aucun personnel de l’université n’a reçu son salaire à temps donc, cette mesure qui dit qu’on a payé les salaires par avance ne concerne pas les universités. « Pour preuve,  à Thiès le recteur a même envoyé une note pour affirmer que les salaires seront payés en retard » a soutenu Moustapha Sall  sur les ondes de Sud Fm. Et de prévenir « si on entre en conflit avec l’Etat ce sera très dangereux. On a fait des efforts pour sauver des années scolaires. Mais, c’est l’amertume au niveau des enseignants et du Saes et il faut que le gouvernement soit conscient de cela. Le gouvernement ne fait pas son travail » ajoutera le syndicaliste…

Voir aussi

UN PLAN ÉTABLI POUR ÉVACUER 4000 ÉLÈVES DES LOCALITÉS FRONTALIÈRES AVEC LA GAMBIE (IA)

Quatre mille élèves sénégalais de 48 établissements scolaires situés à moins de cinq kilomètres de …