Accueil / ACTUALITES / Moustapha Sourang :  »en 2010-2011, nous aurons dix universités »

Moustapha Sourang :  »en 2010-2011, nous aurons dix universités »

Le Sénégal disposera de  »presque » dix universités à l’horizon 2010-11, a déclaré le ministre de l’Education, Moustapha Sourang, précisant que les établissements qui seront le fait de l’Etat porteront le label de  »troisième génération ».  »Il s’agit de l’université des métiers de Saint-Louis, de l’université des savoirs de Diourbel, de l’université du Commerce, du Transport et de l’Economie de Kaolack et de l’université des Mines, de la Métallurgie et de l’Industrie de Tambacounda », a-t-il dit dans un entretien publié mardi par le quotidien Wal Fadjri (privé).

Source : Aps
Ces universités en projet seront  »essentiellement des universités de développement, parce qu’elles sont en adéquation avec les ressources économiques réelles du pays », selon le ministre de l’Education.

 »L’ambition, c’est de faire des nouvelles universités des pôles de 5000 à 10000 étudiants pour équilibrer Dakar et avoir des rations de formation complémentaire dans les régions », a-t-il ajouté.

Cela fera  »que les jeunes pourront être formés et avoir de l’emploi dans leur pays, mieux dans leur région d’origine. Par conséquent, ils n’auront plus besoin de venir à Dakar ou de s’expatrier », a indiqué Moustapha Sourang.

Relevant que la planification de cette nouvelle carte universitaire intervient ‘’au moment où nous découvrons des richesses naturelles dans notre sous-sol », le fer à Kédougou (est) et les phosphates à Matam (nord), le ministre a fait allusion à la nécessité d’accompagner ‘’la montée en puissance et le développement des ressources naturelles ».

 »Il nous faut, donc, a-t-il précisé, une structure académique pouvant porter tout cela et qui aura l’avantage de donner aux étudiants en formation des perspectives immédiates de travail ».

 »Un pays qui réalise la coïncidence entre ses ressources naturelles et la formation adaptée de ses élites, est un pays qui a des chances énormes de se développer », a-t-il estimé.

Les maquettes de ces universités dites de troisième génération (Saint-Louis, Diourbel, Kaolack et Tambacounda)  »sont terminées et, sur chaque site, nous avons au moins 50 à 100 ha déjà délibérées et disponibles », a-t-il fait savoir.

Le président de la République Abdoulaye Wade  »a tout reçu et tout validé. Nous sommes en train de faire les montages financiers pour que dès 2008, et avant 2010, nous puissions construire ces universités pour qu’il y ait une élite intellectuelle capable de prendre en charge l’exploitation des mines », a encore dit Moustapha Sourang.

Le coût global de ces universités dites de troisième génération est évalué à quelque 73 milliards de francs CFA, selon le ministre.


À voir aussi

Démission du Président Zuma et élection de Ramaphoza Cette leçon qui nous vient de l’Afrique du Sud

Ce mercredi, un évènement rare s’est produit en Afrique du Sud : le Président Jacob …

Accords gaziers entre le Sénégal et la Mauritanie Macky répond à Idy sans polémique

Le Président Macky Sall a tenu à répliquer à Idrissa Seck qui lui demandait, dans …