ACTUALITE

Mutinerie à Rebeuss : Qui a donc tué le détenu ?

  • Date: 22 septembre 2016

Chacun parle de la mutinerie survenue à Rebeuss, des causes, de la réaction de l’Administration pénitentiaire et du déroulement de la révolte des détenus. Mais l’un d’eux aurait perdu la vie. Une balle l’aurait atteint à la tête.

Qui a donc tiré la balle ? Est-ce un détenu ? Ce serait drôle. Cela ne pourrait être qu’un garde pénitentiaire. Mais qui ? Faut-il laisser passer ce meurtre commis ? Une enquête ne devrait-elle pas être immédiatement ouverte pour identifier le tireur et lui infliger la peine requise ?

Ces questions risquent d’être occultées. La mort par balle de ce détenu serait simplement engloutie dans le tohu-bohu médiatique sans avoir de suite. Mais quelles que soient les circonstances, cet acte criminel ne devrait point être banalisé, ni éclipsé, ni ranger aux oubliettes. Il doit impérativement connaitre une suite.

C’est d’ailleurs la preuve de la violence sauvage que les gardes pénitentiaires exercent sur les détenus qu’ils insultent parfois, bastonnent et soumettent à des humiliations publiques et s’en délectent.

En tirant une balle qui aurait directement atteint un détenu lors de cette regrettable mutinerie, le garde pénitentiaire qui en serait l’auteur aurait alors commis à la fois une faute professionnelle et un meurtre, qu’il soit volontaire ou involontaire.

Toutes les responsabilités qui sont en train d’être prises doivent inclure une clarification sur la mort par balle de ce détenu qui a une famille qui commencerait déjà le deuil.

Quel garde pénitentiaire l’a tué ? Cette question attend une réponse !

Domou rewmi

1 Comments

  1. LE PREMIER ACTE CRIMINEL EST CETTE REBELLION QUI NOUS A CONDUIT A CET ACCIDENT QUI EST A ELUCIDER EN EFFET

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15