Accueil / Confidences / Mutuelle des acteurs culturels Une structure qui n’existe que de nom avec un bureau exécutif non représentatif et dispersé (Par Zeynoul SOW)

Mutuelle des acteurs culturels Une structure qui n’existe que de nom avec un bureau exécutif non représentatif et dispersé (Par Zeynoul SOW)

Ce don de l’artiste Youssou Ndour de la somme de 75 000 000 FCFA à la mutuelle des Acteurs culturels relance le débat sur certains points, notamment : la légitimité des dirigeants de cette mutuelle des Acteurs culturels, leurs connaissances dans le domaine des assurances collectives et le bilan de cette structure depuis sa création.

Nous pensons fermement qu’un tel programme de mutuelle des Acteurs culturels doit être confié à des spécialistes dans ce domaine des assurances collectives et avec, à sa tête, un acteur culturel reconnu et influent qui n’aurait pas du tout de mal à faire adhérer ses collègues à ce projet.

Mais pas du tout ce « Poulin » du Ministre Mbagnick Ndiaye qui fut désigné par ce dernier en l’absence des vrais Acteurs au lieu d’être élu selon les statuts, et qui peine à faire fonctionner cette mutuelle.

Les vrais Acteurs n’avaient pas été conviés à l’atelier du King Fahd Palace aux dates du 16 et 17 juin 2015, et à l’atelier de Teranga Saly dans la période du 16 au 18 septembre 2015, pour définir les paramètres d’organisation et de fonctionnement de la mutuelle.

La question est pourquoi choisir de se réunir dans des hôtels 5 étoiles à Dakar et à Saly pour monter une mutuelle des Acteurs culturels ?

Pourquoi ne pas préférer les centres culturels et autres établissements lieux de rassemblement des artistes.

De toutes les façons, avec des membres sans aucune représentativité et dispersés dans le pays (le vice-président est à louga, le Secrétaire général a Saint Louis, son adjoint se trouve à Kédougou, le trésorier à Fatick et son adjoint à Vélingara), le bureau de cette mutuelle des Acteurs culturels n’a aucune chance de se réunir pour faire avancer les choses.

En presque deux années d’existence cette mutuelle n’a assuré aucun soin et malgré une subvention de 35 000 000 FCFA du ministère de la culture. Nous pouvons toujours compter nos malades et nos morts.

Nous devrons rendre compte de l’utilisation de cette somme que versera notre collègue Youssou Ndour et de ce fait, nous n’accepterons point que cet argent serve au fonctionnement d’une structure quelconque et à entretenir des individus qui depuis deux années n’ont fait aucun résultat.

L’idée d’attendre d’avoir plusieurs milliers d’adhérents pour commencer les soins et d’installer des antennes dans toutes les régions est totalement mauvaise, si l’on sait que les Acteurs culturels peuvent être accompagnés vers une adhésion aux mutuelles déjà existantes de leurs localités  respectives dans un premier temps.

L’AIM qui a déjà signé un protocole avec l’hôpital Militaire de Ouakam (HMO), avec une possibilité d’élargir aux autres  structures échangera avec l’artiste Youssou Ndour pour voir comment utiliser ces fonds de façon efficace et transparente, pour une prise en charge médicale de la majorité des Acteurs.

Les Acteurs de l’industrie Musicale (AIM). 

Le Président. 

Zeynoul SOW

À voir aussi

Excellence Monsieur le Président de la République (Par Moussa Tine)

Etiez-vous vous au courant de la caisse d’avance de la ville de Dakar ? En aviez-vous …

Réconciliation entre bonnet blanc et blanc bonnet : une farce de mauvais gout (Par Mody Niang)

Il est devenu le chouchou des médias privés, qui n’ont plus d’yeux et d’oreilles que …