SPORT

NBA ‘’Cleveland, c’est pour toi ‘’ : 52 ans après, le roi Lebrona mis fin à la sécheresse

  • Date: 21 juin 2016

C’est fait. Après 52 années de lose, de misère et de larmes en tous genres, Cleveland a gagné quelque chose. LeBron James, l’enfant du pays, le héros local, est celui qui aura rendu possible la fin de cette incroyable malédiction. Après avoir lui-même contribué à l’humiliation du « Clevelander » en 2010, il le comble aujourd’hui de bonheur et de fierté.

« J’ai donné tout ce que j’avais. J’ai mis mon cœur et mon sang, ma sueur et mes larmes dans ce match. Contre toute attente… Cleveland, c’est pour toi ! » Les premiers mots de LeBron James, dimanche soir, ont été ceux-ci. Ce « Cleveland, this is for you », est déjà passé à la postérité. Par sa performance monumentale dans ces Finals 2016, une des plus exceptionnelles de l’histoire, « L’Elu » a rendu cela possible. 29,7 points, 11,3 rebonds, 8,9 passes, plus de 50% de réussite aux tirs… James a été gigantesque sur l’ensemble de ces sept rencontres. Mais il a raison : ce titre, s’il est venu de sa main, n’est pas pour lui. Il n’est même pas pour les Cavs. Il est pour cette ville qui, enfin, vient de mettre derrière elle cinq décennies et deux années d’une invraisemblable et interminable attente.

Ses trois franchises majeures, les Indians (MLB), les Cavs (NBA) et les Browns (NFL) n’avaient plus rien gagné depuis 1964. 146 saisons cumulées dans ces trois Ligues. 1964 ! Les Beatles venaient de poser le pied pour la première fois sur le sol américain. C’était la Guerre froide. La commission Warren cherchait (ou pas ?) à savoir qui avait tué Kennedy. Mandela était en prison depuis sept mois et y resterait 26 ans de plus. Cassius Clay venait de devenir Mohamed Ali. Michael Jordan avait un an. Et… 64% de l’actuelle population de Cleveland n’avait pas encore vu le jour. C’était « The curse », la malédiction. Et « The drought », la sécheresse. Mais c’est une irrigation de bonheur que LeBron et sa bande viennent de déverser sur la cité du nord de l’Ohio.

Georges Emmanuel Ndiaye et Eurosport.fr

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15