images

NDEME DIENG SG UJTL BAMBEY ‘’La participation du Pds Participer aux élections du HCCT est une incohérence’’

Secrétaire général de l’UJTL du Département de Bambey et membre du Comité Directeur du PDS, Ndème Dieng est un jeune libéral qui ne se retrouve pas, aves ses frères et sœurs locaux, dans la voie actuelle prise par le parti. Participer aux élections du HCCT est une incohérence pour lui car le Non du PDS au référendum est déjà un rejet de cette nouvelle institution. Ils entendent surtout mener la lutte contre les injustices, surtout celles subie par Aida Mbodj, responsable libérale de Bambey. Ndème Dieng révèle d’ailleurs que celle-ci discute bien avec Karim Wade, le candidat déclaré du PDS.

On soupçonne le PDS ou des responsables du PDS de discuter avec le pouvoir. Qu’en pensez-vous ?

Le vrai PDS que je connais, avec des frères et sœurs déterminés et engagés pour la reconquête du pouvoir en 2019 ne saurait négocier avec le pouvoir. Cependant, beaucoup de militants soupçonnent de hauts responsables d’être en connivence avec le pouvoir pour sacrifier l’avenir de tous les jeunes qui croient au parti et à l’idéologie de Maitre Wade

Le PDS s’est donné à fond pour Karim Wade mais pas combatif pour Aida Mbodji à qui est arrachée la Présidence du Conseil départemental de Bambey. Pourquoi ?

Chacun a sa manière d’apprécier les choses. Ce que je peux vous dire est que Aida Mbodji n’a aucun problème avec Karim, c’est sa sœur et ils se sont longuement discutés hier .Sa loyauté et son engagement politique envers le président Wade ne pourra pas l’empêcher de prendre des positions contraires à celles du parti si nécessaire.

Où en êtes-vous à la veille des élections pour le HCCT ?

La fédération départementale de Bambey du PDS a décidé de ne pas y participer

 Donc vous préconisez un boycott de ces élections. Quelles sont les raisons politiques ?

Il ya deux raisons fondamentales qui justifient aujourd’hui notre position : premièrement, il y a la destitution arbitraire de Aida Mbodji à la tête du conseil départemental de BAMBEY par le pouvoir de Macky Sall .Le seul fait qu’elle n’est plus conseillère et ne pourra donc participer à cette élection justifient la solidarité de tous les conseillers et de toute la fédération à cette cause. Deuxièmement, nous,  avions vote NON au référendum du 20 mars 2016 et le HCCT était un des 15points de ce scrutin. Pour être cohérent et conséquent nous ne devons pas participer à cette élection, mais le plus important reste la position de la base qui a pris la bonne décision de ne pas y participer.

Le PDS ne se montre plus combatif comme auparavant. Il se limite à des communiqués et débats politiques. N’est-ce pas une perte de vitesse ?

Notre parti a un problème d’organisation et d’orientation au sommet, mais il reste la première force politique du pays. Il est vrai que depuis la sortie de Karim aucune activité n’a été organisée, même si cela se comprend du fait que le candidat du parti est hors du territoire sénégalais

Aida Mbodji a été victime d’une décision politique décriée. Où en êtes-vous avec le combat ?

On attend toujours son rétablissement car se qui c’est passé à Bambey est une forfaiture politique .Cependant, le plus important est qu’elle jouit toujours d’une légitimité au niveau de sa base politique

Comment comptez-vous mener le combat en faveur de Aida Mbodji aussi bien à Bambey qu’à l’Assemblée nationale ?

C’est un double combat que nous menons depuis des mois et que nous continuerons à le mener jusqu’à la victoire finale.

Pape Ndiaye

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …