téléchargement (1)

Ndèye Gaye Cissé, membre du Comité directeur du Pds « La preuve que Macky Sall s’est enrichi illicitement »

Membre du Secrétariat national du Comité directeur du Pds, Ndèye Gaye Cissé, a été, samedi dernier, l’invité de l’émission Grand Oral. Sur la 97.5 (Rewmi FM), la libérale déclare que le Président Macky Sall s’est enrichi illicitement. Elle a également saisi l’occasion pour aborder l’affaire Aïda Mbodj, le cas Karim Wade, entre autres sujets. Morceaux choisis.
Destitution d’Aïda Mbodj

« Toute ma solidarité à ma sśur Aïda Mbodj. Moi, je ne dirais pas qu’elle a été destituée mais, il y a eu des manśuvres pour destituer Mme Aïda Mbodj. Ce n’est pas encore fait parce que la procédure est illégale. L’acte de destitution est illégitime parce qu’un ministre de la République n’a pas les prérogatives de destituer un Président de conseil départemental. C’est un décret présidentiel qui doit le faire. Par la suite, je dis aussi qu’elle est en fonction. Les gens ne veulent pas qu’on parle d’acharnement sur elle et sur le Parti démocratique sénégalais (Pds) mais, c’est un combat politique qui est en train de se dérouler devant nos yeux en utilisant des raccourcis à partir d’actes illégaux et surtout de lois qui sont obsolètes. Cependant, on nous dit que Macky Sall aurait également sabré des membres de son parti pour cumul de mandats. Que cela ne tienne. Ils ont débusqué un lièvre et ce lièvre est en train d’en débusquer d’autres. Ce sont les effets collatéraux mais ceux qui sont débusqués par le Président n’ont pas à se plaindre. Dans quelques mois, ils auront d’autres récompenses (…). Concernant Aïda Mbodj, c’est toujours dans la décision de réduire en néant l’opposition. Voilà un autre acte politique contre le Pds, contre l’un des éléments moteurs du maintien du Pds debout. Toutefois, j’espère que les magistrats de la Cour suprême et la Commission administrative sauront prendre leurs responsabilités et surtout prouveront aux Sénégalais que nous avons une justice indépendante. »

Combat pour la libération de Karim Wade

« Nous sommes dans un pays où tous les droits de l’opposition ont été bannis, foulés du pied. Vous Sénégalais, vous croyez que quand quelqu’un ne fait pas la marche, quand quelqu’un ne brûle pas de pneus, quand quelqu’un ne fait pas de sit-in, il ne fait plus rien. Détrompez-vous. Et le cas Karim Wade a dépassé cela. Présentement, nous en sommes au point de vue du droit. Réellement, la Crei est une juridiction exceptionnelle qui existe uniquement qu’au Sénégal. C’est une juridiction qui n’est pas reconnue nulle part dans le monde. Des institutions internationales ont déclaré que la détention de Karim Wade est une détention arbitraire. C’est un prisonnier politique. On ne va pas brûler des pneus pour donner à Macky Sall l’occasion d’être inscrit au Guinness book. Parce que, compte tenu de ses arrestations d’opposants, depuis qu’il est là, il va avoir un record qui ne sera plus atteint. Maintenant, Karim Wade est notre candidat de A à Z. Nous sommes en train de faire ce qu’il faut faire. »

« Macky Sall est “ingrat” et “méchant” »

« Si j’ai utilisé les termes ingrat et méchant, c’est parce que c’est valable. Vous savez, les gens de l’Apr nous reprochent de l’appeler Macky Sall. Mais c’est automatique parce que c’est un frère. On a fait un parcours de plus de 20 ans avec lui et on l’a toujours appelé affectueusement Macky. Qu’ils nous excusent si le titre de Président nous échappe. On ne lui refuse pas d’être le Président de tous les Sénégalais et les premiers parce qu’il est issu de nos rangs. Que nous Dieu lui permette d’accomplir son mandat. Mais ce qui nous dérange, c’est cette personne sortie du néant quand il arrive au pouvoir entourée de dinosaures c’est-à-dire les Senghoriste puis les Dioufiste et enfin les Wadiste viennent l’entourer parce que, disent-ils, Macky Sall avait 27% avec Macky 2012 (…). Donc, ce frère-là, si nous du Pds, nous ne sommes pas contents de lui, c’est d’abord cette trahison. Il a trahi Abdoulaye Wade qui a śuvré à son ascension. Il a trahi un frère, Karim Wade, qui a śuvré dans beaucoup de domaines pour la promotion de Macky Sall jusqu’à son poste de Premier ministre qui était destiné à quelqu’un d’autre (Habib Sy). Donc, si les premiers actes de Macky Sall étaient d’abord de faire face à Abdoulaye Wade qu’on le traite de voleur de tapis, de casseroles, de sandales (…). Ensuite, il a mis hors circuit Karim Wade qui pouvait être son Premier ministre, qui pouvait être l’un de ses plus fidèles compagnons pour tout ce qu’ils ont partagé. Vous comprendrez que tous les instruments qui sont sur place pour la réédition des comptes dans ce pays ont été crées sous le magistère de Abdoulaye Wade sauf la Crei et autres. Alors, il fallait trouver autre chose et ils ont déterré une loi vieille de 31 ans. »

Enrichissement illicite

« Par ailleurs, une personne ne peut pas travailler sans évoluer dans son niveau de vie. Karim est un banquier, un ingénieur financier qui travaillait avant que son père n’accède au pouvoir. Pour notre frère Macky Sall, on le connait parce qu’on a eu à cheminer ensemble. On sait qui était qui et qui avait quoi. Alors, s’il (Ndlr : Macky Sall) arrive au pouvoir et qu’il nous déclare 8 milliards,  une trentaine de véhicules, des dizaines de villas pour sa dame qui n’a jamais travaillé (…) de qui on se moque ? Les Sénégalais ne sont pas amnésiques. Moi, je dis qu’il s’est enrichi illicitement parce que jusqu’en 2.000, il était locataire comme bien d’autres. Il avait des problèmes de location. Il a fait un parcours exceptionnel et unique par la volonté d’un homme qui est son premier ennemi actuellement.  L’homme qu’il faut abattre, ce panafricain, le grand bâtisseur, Abdoulaye Wade. Macky Sall ne cherche pas le dialogue. Nous, non plus, nous ne sommes pas demandeurs. S’il voulait dialoguer, s’il voulait des retrouvailles, il sait quelle est la bonne voie. Ce n’est pas à travers les médias …, une phrase dans un discours et le lendemain il fait des actes pires que ce qui nous a révoltés jusqu’à présent. »

CHEIKH MOUSSA SARR

Voir aussi

pr-macky-sall

30 ANS D’EXISTENCE DE LA SAGAM Macky plaide l’externalisation de la gestion de la sécurité

La Sagam international a célébré, hier, ses 30 ans d’existence. Venu présider la cérémonie de …