Accueil / Confidences / NDIMBY SECK- Le village pourvoyeur de bonnes domestiques manque de tout 

NDIMBY SECK- Le village pourvoyeur de bonnes domestiques manque de tout 

Signe particulier de ce village: la plupart des bonnes ou femmes de ménage, qui officient à Louga, sont originaires de cette localité. Poussée par la pauvreté, elles viennent monnayer leurs forces de travail dans les foyers lougatois comme domestiques 

Située à seulement 2 km de la commune de Louga, Ndimby Seck ressemble pourtant à un village perdu sinon oublié dans le bled de la commune de Nguidila. Ce village, qui pouvait même être un quartier de Louga commune, manque de tout ou presque. Les populations de ce village plein d’histoire ont mis à profit le rassemblement religieux annuel qu’elles organisent depuis plusieurs décennies pour élever la voix et dire toute leur indignation face à l’oubli sinon de l’abandon dont elles sont victimes. Pas de pistes de production, pas d’électricité dans ce village pour une population estimée à plus 1.500 âmes. La seule école primaire du village de Ndimby Seck a 4 classes dont 2 en abris provisoires. Créée depuis 1986 l’école ne dispose ni d’eau, ni de toilettes. Un mur de clôture, l’école n’en connaît pas. De Léopold Sédar Senghor à Macky Sall en passant par Abdoulaye Wade, les autorités n’ont rien fait pour sortir le village de son enclavement, se désole Babacar Seck, le porte-parole des riverains de Ndimby Seck. Ces derniers rappellent au ministre en charge de la Micro finance et de l’Economie solidaire, maire de la commune de Louga, qui sillonne le pays pour distribuer des finances que charité bien ordonnée commence par soi-même. L’érection de leur case de Santé est également vivement souhaitée par les populations de Ndimby Seck .Le rassemblement religieux annuel du village a ressemblé à bien des égards à un mur de lamentation .La porte-parole des populations de Nimby Seck veut juste se rappeler au bon souvenir des autorités. Les populations de Ndimby Seck à l’image de leur localité de référence Touba la Sainte ne brûleront pas de pneus, n’organiseront jamais de marche. Elles veulent tout juste voir leur localité hissée sur les rampes de l’émergence. Ni plus ni moins, souligne Abdoulaye Guèye Seck, un des notables du village de Ndimby Seck. L’enclavement et le déficit de structures sociales de base ne sont pas les seules difficultés auxquelles les populations de Ndimby Seck sont confrontées. A cela viennent s’ajouter le manque de matériel pour alléger les travaux domestiques pour les femmes.

Sidy THIAM       

Share This:

À voir aussi

Les babouches nickelées – Par Jean Pierre CORREA –

« La nature est un Temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses …

Braquage au CMS de Kasnack: Les assaillants ont emporté 10 millions Fcfa

Encore un braquage ! Cette fois ci c’est le CMS de Kasnack à Kaolack qui a …