Accueil / Uncategorized / Ndiss Kaba Badji, bientôt la lumière aprés deux années d »’enfer »

Ndiss Kaba Badji, bientôt la lumière aprés deux années d »’enfer »

En juin prochain, Ndiss Kaba Badji qui purge une suspension de deux ans pour dopage devrait retrouver les sautoirs, s’il satisfait aux deux derniers contrôles qui lui reste.

Source: Aps
 »La suspension est terminée depuis mars dernier. Mais avant de faire la compétition, il faut faire une série de quatre contrôles, j’en ai déjà fait deux, il m’en reste deux », a expliqué à l’APS le jeune athlète qui venait de terminer son exercice de musculation dans une salle du stade Léopold Sédar Senghor.

L’ancien pensionnaire du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD) qui maintient toujours avoir été dopé à son insu par son entraîneur d’alors –un russe qui travaillait au centre de Dakar–, finit une suspension de deux ans que lui a infligée l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

A la question de savoir comment il a vécu ses deux années de purgatoire, Ndiss Kaba Badji respire profondément avant de lâcher :  »Pour vous dire la vérité, je reviens de l’enfer. Je n’aurais jamais cru que les choses allaient être aussi difficiles ».

Le tout est dit les yeux fixés sur le sautoir du stade Léopold Sédar Senghor, comme s’il revoyait les multiples succès glanés dans ce lieu.

Celui qui avait pendant quelques semaines, en 2005, effacé le vieux record de Mansour Dia au triple saut avec un bond de 17m 15 réussi lors d’un concours au stade Iba Mar Diop, confesse avoir été obligé  »de se réfugier pendant une année chez ma sœur en France pour faire le tour de la question ».

 »Je voulais donner un sens à ma vie », explique-t-il non sans remercier son entraîneur, Lamine Ndao au CIAD qui, a-t-il dit, n’a jamais arrêté de lui seriner que  »la vie ne s’arrête pas » et qu’il doit et peut revenir au premier plan.

 »Sans lui, je ne serais peut-être jamais revenu » et  »le plus difficile était de sortir de chez soi, de s’entraîner tout en sachant qu’au bout, on ne pouvait pas s’étalonner avec une compétition », indique-t-il.

Ndiss Kaba Badji qui a repris les entraînements, il y a quelques mois, souligne que les débuts furent difficiles car  »il n’y a aucune sensation, aucune envie de m’entraîner ».

 »J’étais heureux auparavant quand je m’entraînais mais après cette affaire, je ne sentais plus rien et c’est à ce niveau qu’il a fallu être fort », a-t-il ajouté rappelant avoir eu la chance de bénéficier d’un  »grand réconfort » venu de sa famille. Ce fut surtout le cas de son frère aîné qui lui a permis de suivre ses cours de marketing.

Toutefois, à part ce dernier, le spécialiste ses sauts horizontaux (longueur et tripe saut), s’est dit  »déçu du comportement de beaucoup de gens ».

 »Il y a beaucoup plus de bavardages inutiles. Pas de concret et pourtant Dieu sait que j’avais besoin de soutien lors de ces moments difficiles puisque je n’avais aucune bourse ou aide officielle », souligne celui qui répète avoir ainsi  »beaucoup appris pendant ces deux ans ».

Ndiss Kaba Badji dont la tête fourmille de projets, sait  »désormais où il doit mettre les pieds et ceux à qui je dois faire confiance ».

Dans une pointe de déception, il confesse :  »Beaucoup de gens gravitaient autour de moi, seulement parce que j’étais un athlète de haut niveau mais quand j’avais besoin de soutien et d’aide je n’ai vu presque personne ».

En attendant la confirmation officielle de la levée de sa suspension, il s’entraîne  »comme un fou », souligne Lamine Ndao, le coach, qui assure que son poulain  »reviendra très fort ».

Ndiss Kaba Badji pense la même chose et martèle qu’il veut repartir du bon pied avec en ligne de mire les Jeux olympiques de Pékin 2008.

Le jeune athlète sait de quoi il parle, car il avait participé au JO d’Athènes en 2004 où il fut éliminé au premier tour.

Spectateur  »attentif » du concours de la longueur, samedi dernier lors du meeting international de Dakar, Ndiss Kaba Badji, 24 ans, rêve d’un autre objectif avant les JO :  »Ce serait super si j’arrivais à me qualifier pour les prochains Mondiaux d’Osaka en août 2007 ».

A quelques semaines de déboucher sur la lumière pour en finir définitivement  »avec cette histoire », Ndiss déborde assurément d’enthousiasme.


À voir aussi

Maguette Diop renvoie Khalifa et Cie en audience spéciale

Depuis son arrestation le 7 mars dernier, Khalifa Sall est apparu en public pour la …

Richard Gere et Alejandra Silva : Déjà deux ans d’amour malgré les 34 ans d’écart !

Voilà déjà deux ans que Richard Gere et Alejandra Silva filent le parfait amour ! …