Sans titre

N’gor, une île de charme à 400 mètres au large de Dakar

 Joli petit bout de terre bercé par le vent, l’île de N’Gor séduit par son calme, son soleil et sa plage. Une petite île ravissante sillonnée de chemins pédestres desservant de petites maisons ceinturées de murs en pierre sèche.

« Sur l’Île de N’gor, on se promène à pied sous un soleil tendre, on joue sur le sable fin, on se baigne sous une ambiance des grandes cités balnéaires, on surfe sur les belles vagues, on pêche et ramasse de beaux coquillages dans les rochers, c’est un paradis du pique-nique », c’est en ces mots que Alexander, un touriste Allemand croisé sur la plage, décrit l’ambiance de cette petite île de 500 mètres sur 200 mètres. Il faut dire que l’île séduit depuis toujours les nombreux touristes qui s’y rendent, chaque année, surtout durant l’hiver. Autrefois village de pêcheurs lébous autochtones de l’ile, N’gor est, aujourd’hui, un carrefour des cultures et un haut lieu du tourisme dakarois. « N’gor a un charme sans pareil, c’est un endroit relaxant qui mérite qu’on s’y rende. Les autorités devraient avoir un plus grand intérêt pour cette île, car des endroits comme N’gor, on en trouve plus beaucoup sur le continent », rapporte Ismaël Cabral Kambell de la plateforme jovago.com. « N’gor correspond exactement à ce que recherchent de nombreux touristes qui contactent nos services, surtout pour les Occidentaux. Il faut que les acteurs du tourisme et notamment les autorités mettent un accent sur la promotion de l’île », ajoute-t-il. C’est seulement dans les années 50 que l’Île a connu ses premières habitations modernes, pourtant elle affiche une allure qui  nous plonge dans un décor colonial. « Ce qui nous plaît ici, c’est le calme, surtout en cette période. On peut entendre le bruit des vagues, le chant des oiseaux, respiré de l’air frais. Les maisons sont très jolies et colorées », argumentent Marie-louise et Jacques, un couple français qui a décidé d’y séjourner jusqu’au mois de mai. N’gor, qui signifie en langue wolof « la dignité », est aussi un espace de culture, on y retrouve de nombreux artistes peintres dont les tableaux expriment avec magnificence la pureté de l’île, le vécu des quelques habitants et la Teranga sénégalaise, mais aussi des artisans qui proposent de jolies bijoux en pierres polies.

Sur la plage, on rencontre des musiciens traditionnels dont les mélodies vous plongent dans le Sénégal profond. Chaque année, au mois de décembre, la petite île organise son festival culturel, il abrite également le 11 mai une fête bien connue au Sénégal qui couronne l’anniversaire du décès du roi du reggae, Bob Marley. Durant la période des grandes vacances scolaires, vers le mois de juillet, l’île de N’gor est prise d’assaut par les vacanciers et devient le lieu de rendez-vous des jeunes. Si vous envisagez un séjour au Sénégal, durant les prochaines semaines ou mois à venir, n’oubliez pas de faire un tour sur la magnifique île de N’gor, à seulement 5 minutes de traversée en pirogue. Vous ne le regretterez pas. Parole d’expert…

Jaly Badiane

Voir aussi

Imam Massamba Diop, président de l'Ong Jamra

Loi anti gay- Jamra dénonce les menaces contre Mbery Sylla !

Jamra et Mbañ Gacce expriment leur soutien au porteur de la proposition de loi criminalisant …