Accueil / Uncategorized / Nguirane NDAW: «Mon rêve, c’est de jouer en Angleterre»

Nguirane NDAW: «Mon rêve, c’est de jouer en Angleterre»

Le rêve de Nguirane Ndaw est «de franchir des paliers» et jouer dans le lucratif et passionnant championnat d’Angleterre. L’international sénégalais de Sochaux se réjouit de ses prestations, livre les secrets de sa régularité et dit attendre Marseille et Mamadou Niang de pied ferme en finale de la coupe de France.

Source: L’Observateur
Au dernier mercato Everton et Galatasaray vous avaient contacté ; où en êtes-vous ?

Je ne m’occupe pas des transferts, il y a des gens de mon entourage qui s’en chargent. Je me contente d’être performant sur le terrain et de laisser le soin à mon agent de faire son travail. Je ne suis pas du tout pressé. Je sais de quoi je suis capable, je travaille dur et je crois au destin. Avant d’être professionnel, j’ai galéré, donc je connais la valeur de mon statut de footballeur professionnel international. J’ai su être patient en travaillant et le moment venu j’ai saisi ma chance. C’est le message que je transmets aux plus jeunes. Il ne sert à rien de se presser, chaque chose en son temps : le plus important est de bien travailler et d’attendre son heure.

Ne pensez-vous pas que votre heure est venue d’aller en Angleterre ?

Le rêve de tout joueur est de franchir des paliers. Mais pour l’instant, je suis à Sochaux et je me sens bien ici. Les clubs qui se manifestent, savent ce qu’ils ont à faire. Mon agent est là pour gérer mes affaires. Certains disent que j’ai le profil pour jouer en Angleterre mais je pense qu’il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. J’attends d’y être pour en juger. J’espère que Dieu m’aidera à réaliser mon rêve. Et ce rêve, c’est de jouer en Angleterre. C’est tout ce que je peux dire pour le moment.

La date du 12 mai 2007 vous dit quoi ?

C’est à cette date que nous allons jouer la finale de la coupe de France contre Marseille. Avec cette affiche, on peut dire que la fin de saison s’annonce belle. Il nous reste six matchs à jouer en championnat et une finale en prime. Nous allons consacrer toutes nos forces aux matchs qui nous restent à jouer en championnat et préparer sérieusement la finale de coupe de France. Ça va être une fête, mais l’objectif sera de remporter la coupe. Se qualifier en finale est une chose, gagner la coupe en est une autre.

Votre défense aura en face un attaquant un enforme, Mamadou Niang…

Mais nous aussi nous avons des attaquants en forme. C’est une finale qui peut se gagner sur des détails. Et le jour J on verra ce que cela va donner. Prions pour qu’il n’y ait pas de blessés. En ce qui me concerte je ferai mon boulot devant Mamadou Niang ou n’importe quel autre attaquant. Je sais qu’il (Mamadou Niang), en fera de même. Donc, que le meilleur gagne !

Vous aurez l’occasion cette fois-ci de jouer au stade de France…

En 2004 lorsqu’on gagnait la coupe de la ligue, j’étais dans le groupe, mais je n’avais pas pu faire le déplacement au stade de France. Mais l’essentiel, c’est que notre équipe avait gagné la coupe de la ligue. Cette année, les données ont changé. Si Dieu le veut bien je serai au stade de France pour disputer cette finale. Je vais en profiter pour bien savourer ces moments que nous allons passer dans ce temple mythique du football français. Une finale ne se dispute pas tous les jours. A nous de saisir cette chance et de nous donner à fond. La carrière d’un joueur ne s’inscrit pas dans la durée, donc on doit en profiter le maximum possible. Un joueur doit marquer son temps en jouant des finales, en gagnant des titres et en faisant bonne impression sur le terrain. C’est dans cette logique que je me suis inscrit.

A quoi devez-vous votre régularité cette saison ?

Je me remets en question constamment. Pour moi c’est fondamental. Un joueur qui ne se remet pas en question ne peut pas avancer. Rien n’est acquis dans la vie, il faut se remettre en question et continuer à travailler et surtout à voir la tête sur les épaules. Je pense qu’il me reste du chemin à faire. Je travaille en fonction de cela. Je veux franchir des paliers.

Parlons de l’équipe nationale ?

Avant tout, une bonne défense, ensuite le milieu et l’attaque. Bref, c’est un tout. Si chacun joue son rôle, la tâche sera facile pour tout le monde. Le travail de chacun peut être une source de motivation pour les autres. On n’a plus de question à se poser. Les matchs retour nous devons tout faire pour les gagner et assurer notre qualification. Il n’y a pas mille solutions. Pour se qualifier, il faut qu’on gagne.


À voir aussi

Touba: Momy Kébé brandit une plainte contre  Serigne Khassim Mbacké

    La guerre de leadership entre apéristes fait rage à Touba. Le marabout-politicien, Serigne …

Présidentielle 2019: Tekki défend l’industrialisation du Sénégal

Le projet d’industrialisation du Sénégal. Tel est le programme que l’Alternative Patriotique de Tekki défendrai …