Accueil / ACTUALITES / Niasse et compagnie dénoncent un harcèlement de la part du pouvoir

Niasse et compagnie dénoncent un harcèlement de la part du pouvoir

Le Bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (AFP) a exprimé sa vive indignation face à l’agression et à la politique de désinformation « systématique dont le parti fait vainement l’objet, de la part du pouvoir en place et sous toutes formes ». C’est ce qu’on pouvait lire dans un communiqué parvenu, hier à la rédaction lequel a sanctionné la rencontre hebdomadaire du bureau politique de ce parti. Selon les camarades de Moustapha Niasse, « le Bureau politique engage les responsables et les militants à exécuter la feuille de route pour les douze mois à venir, tout en maintenant haut l’étendard de l’AFP, qui ne saurait se délester de la morale, ni de l’éthique ».

Source : Le Matin
Et c’est la raison pour laquelle, dit le porte-parole des progressistes, « l’AFP et son Secrétaire général ne fouleront pas les terrains fangeux, pour engager une polémique avec des mythomanes connus et au passé douteux, dont certains constituent, bien souvent, un cas clinique et s’emploient à donner des gages aux tenants du pouvoir actuel ». À ce titre, le Bureau politique de l’AFP estime que le pouvoir en place devrait plutôt « s’évertuer à décrypter les signaux de désespoir émis par les populations, sur toute l’étendue du territoire national ».

Aussi, poursuit-il, « le malaise est là, massif et sans ambiguïté possible. Qu’il s’agisse de Matam, Tambacounda, Ouakam, Kolda, ou de Mandat Douane, dans le département de Vélingara, la révolte des populations traduit le ras-le-bol général ». En face, estime-t-il, opère dans la  » ruse « , un « un gouvernement qui pense que la politique est une fin en soi et que les dossiers prioritaires peuvent toujours attendre, quand le discours peut prendre le dessus sur le quotidien concret ». Toujours dans la même lancée, souligne les progressistes, « ce climat délétère provoqué par la prolongation du mandat de Me Abdoulaye Wade, à travers des élections frauduleuses qui ont accéléré l’anémie déjà avancée de la démocratie sénégalaise, a produit cette atmosphère pesante », avec poursuit-il « une lutte à peine feutrée qui s’est engagée dans les allées du pouvoir et qui tend à contrer ou à soutenir les velléités d’installation d’un duvaliérisme sahélien ».

À voir aussi

Emigration: La conséquence dramatique des lamentables politiques occidentales

La semaine dernière, la famille Ndiaye qui habite dans la zone de Cayar, célébrait les …

 GO : Aéroport AIBD : Rien ne va plus

Au début, on était gentil. On parlait d’imperfections techniques pour qualifier tous les manquements de …