téléchargement (6)

Niokhobaye Diouf sermonne ses camarades de l’Apr- «Nous ne pouvons pas construire ce pays dans la division»

La division qui mine certaines coordinations  de l’Apr a fait sortir Niokhobaye Diouf  hier de son mutisme pour alerter sur les dangers qui guettent si ce désordre se poursuit. Il s’en est pris aussi à l’opposition la plus radicale, à qui M. Diouf demande d’être républicaine.

Responsable des marrons dans la commune, Niokhobaye Diouf, face à la presse, n’a pas apprécié les querelles de tendances, qui polluent sa formation politique.

« Le problème de l’Apr  se situe dans l’organisation. Notre parti n’est pas structuré et  du coup chacun se croit comme un grand chef dans son fief.  C’est comme une armée mexicaine. On ne respecte pas les mots d’ordre. A la limite, il n’y a même pas de formation des militants », a-t-il déploré.

Sur ce fléau, il demande à ses camarades d’être disciplinés. « La discipline doit commencer par soi-même, dans sa famille, son quartier et son milieu institutionnel.  C’est dans la discipline qu’on peut construire beaucoup de choses. Si nous nous inspirons de l’exemple notre  président de parti, Macky Sall, de sa clairvoyance,  de son comportement, de sa sérénité, de sa discipline et son sens de l’écoute. C’est en ce moment-là que nous pouvons construire ce pays dans l’unité et non dans le désordre. Et chaque responsable doit faire une introspection pour dire que ce n’est pas dans la division et le désordre qu’on peut construire ce pays », conseille M. Diouf. Par ailleurs, il incite ses camarades au travail.

« Nous avons un objectif  devant nous, c’est le Plan Sénégal émergent. Et chacun à un rôle à jouer dans ce plan ».

Un clin d’œil à l’opposition

Le président, Macky Sall, fait face aux attaques de l’opposition, qui l’accuse presque de tous les maux. Son lieutenant, Niokhobaye Diouf, dénonce ce comportement de l’opposition et invite les membres de ces formations politiques à avoir un esprit républicain. « En réalité, il faut que chaque individu, politicien ou religieux se sente investi de la responsabilité de construire son pays et apprécier positivement les actions qui se font et qui peuvent faire avancer ce pays. Et ne pas critiquer à tout bout de champ. Si vous pensez que cette orientation n’est pas la meilleure, apportez des solutions et vos contributions au lieu de jeter des pierres. Nous sommes tous dans une même barque qui s’appelle le Sénégal et si cette barque chavire c’est nous tous qui seront dans la même situation », a-t-il prévenu devant la presse.

 Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …