telechargement-10

NOMINATION DES 70 CONSEILLERS DU HCCT  L’UJM exige sa part de gâteau

Le Haut Conseil des Collectivités territoriales (Hcct), créé par le nouveau régime qui avait enterré le Sénat, doit être fort de 150 membres dont 70 seront choisis par le Chef de l’Etat et non moins patron de la coalition Benno Bokk Yaakar, Macky Sall. La jeunesse de cette mouvance présidentielle, regroupée autour  de cette  de  l’Union nationale des jeunesses pour la majorité présidentielle (UJMP), réclame sa part du gâteau.

 Longtemps sevrée, l’Union nationale des jeunesses pour la majorité présidentielle, pilotée par Pape Aliou Diédhiou, a haussé le ton hier. Le président de ce mouvement veut plus de considération et réclame  des postes pour ses compagnons  qui ont cru au président Macky Sall depuis 2008 et qui sont aujourd’hui gagnés par le découragement.  « À cela, il faut ajouter que la situation actuelle indique clairement le manque d’implication de la jeunesse dans l’appareil décisionnel de la coalition. Ce qui a conduit par conséquent à la négligence des préoccupations qui sont les siennes. Rien n’est proposé à cette jeunesse de la Casamance et pourtant, elle a été au-devant de tous les combats depuis l’opposition, parfois même avec des sacrifices et des risques inimaginables. Cette jeunesse est mûre, réfléchie et responsable, en plus de ses ressources humaines de qualité », a-t-il souligné. Pour cela, il faut que le président de la coalition BBY rectifie le tir. Aliou Diédhiou demande à ce dernier des quotas dans le HCCT. « Nous demandons au Président Macky Sall, dans les choix qu’il va faire, de choisir parmi les jeunes. Nous avons des conseillers municipaux et départementaux qui étaient de l’opposition et qui ont accepté d’accompagner le Président Macky Sall au sein de L’UJMP national. »

Le président  Diédhiou ajoute que « considérant que la situation n’a que trop duré et qu’elle affecte particulièrement la coalition et les jeunes ; considérant la volonté affichée par les jeunes de travailler pour l’intérêt  du Président et des jeunes, nous demandons la consolidation et la sécurisation  des investissements structurants, générateurs d’emplois en Casamance. » Toutefois, l’Union nationale des jeunesses pour la majorité présidentielle renouvelle sa confiance, mais dénonce aussi le manque de combativité de leurs ainés, surtout à Ziguinchor.

 Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-1

SEYDOU GUEYE REPLIQUE A CHEIKH BAMBA DIEYE «La myopie politique renvoie à une vision sombre des choses»

Cheikh Bamba Dièye avait  presque tourné en dérision la récente sortie du chef du gouvernement …