abdoufaty

NON-MATERIALISATION DES ACCORDS SIGNES AVEC LE GOUVERNEMENT LE GRAND CADRE ET L’USEQ ANNONCENT UN SECOND PLAN D’ACTIONS

Face au non-respect des accords signés avec le gouvernement le 14 février 2014, le Grand cadre des syndicats enseignants (Gcse), tendance Abdou Faty, se radicalise. Cela, à travers la mise en œuvre d’un second plan d’actions. Il a ainsi annoncé le lancement d’une plateforme commune avec l’Union des syndicats pour un enseignement de qualité (Useq) pour avoir gain de cause.

Les syndicats d’enseignants affiliés au Grand cadre des syndicats enseignants (Gcse) et à l’Union des syndicats pour un enseignement de qualité (Useq) annoncent la mutualisation de leurs forces. Une posture adoptée, selon Abdou Faty, pour entamer un second plan d’actions à partir de ce vendredi. Le Coordonnateur du Grand cadre a fait cette annonce au sortir d’une rencontre d’évaluation avec la commission scientifique tenue, hier après-midi à Rufisque. «Nous allons observer un débrayage le 9 mars prochain et partir en grève de 48 heures à partir du 10 mars», a informé M. Faty.

Ces centrales syndicales comptent ainsi intensifier la lutte à travers une plateforme revendicative commune pour, disent-ils, fustiger «la non -matérialisation des accords signés le 14 février 2014 avec le gouvernement». Les responsables syndicaux disent attendre des autorités le payement de la régularisation des actes d’avancement et de reclassement, la non -disponibilité des actes des zones d’aménagements concertées (Zac), la mise en solde de plus de 7000 maîtres contractuels en attente depuis plus de 9 mois et la non-réactivité de la gestion démocratique par le ministère de l’Education.

Des points de revendications qui ont occupé le centre des discussions, lors d’une audience accordée aux syndicats enseignants par le chef de l’Etat le 10 octobre 2015 et qui sont restés sans suite. Leur plan d’actions est «un message» qu’ils disent «adresser à l’ensemble des amis de l’école, afin que le gouvernement  revienne à la raison et que la matérialisation des accords soit effective».

Le Coordonnateur du Grand cadre dit constater l’élargissement du front, avant d’appeler les enseignants à être déterminés et à être à l’écoute de leur mouvement syndical qui, selon lui, est déterminé à en terminer avec les grèves notées cette année. Poursuivant son propos sur le respect des directives, Abdou Faty a expliqué que  les remontées sont très claires.
«Les camarades sont partis en masse pour suivre les mots d’ordre à Sédhiou, Kédougou, à Mbirkilane, à Ziguinchor…», affirme-t-il. Selon lui: «A Dakar et à Pikine, les résultats sont estimés à 80% après évaluation, tandis que l’intérieur du pays affiche un pourcentage qui frise les 100%».

Le Populaire

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …